Les suspects auraient piraté des fabricants d'ordinateurs, développeurs de logiciels, fournisseurs télécoms, entreprises de médias sociaux, éditeurs de jeux, universités et cellules de réflexion. De plus, ils auraient espionné des gouvernements et des politiciens pro-démocratiques, ainsi que des activistes à Hong Kong.

'Protection chinoise'

Le ministère américain de la Justice a ciblé le mois dernier des centaines de comptes internet, serveurs et sites web utilisés par les hackers pour mettre la main sur des données. L'opération, connue depuis assez longtemps déjà par les experts en cyber-sécurité, n'a pas été commanditée par le gouvernement chinois, mais l'un des pirates a néanmoins déclaré bénéficier de la protection des services de sécurité chinois. Les deux Malaisiens ont entre-temps été appréhendés dans leur pays.

Le géant technologique Microsoft a trouvé des solutions pour stopper les hackers et a joué, selon les autorités américaines, un rôle important en vue de les neutraliser.

Les suspects auraient piraté des fabricants d'ordinateurs, développeurs de logiciels, fournisseurs télécoms, entreprises de médias sociaux, éditeurs de jeux, universités et cellules de réflexion. De plus, ils auraient espionné des gouvernements et des politiciens pro-démocratiques, ainsi que des activistes à Hong Kong.Le ministère américain de la Justice a ciblé le mois dernier des centaines de comptes internet, serveurs et sites web utilisés par les hackers pour mettre la main sur des données. L'opération, connue depuis assez longtemps déjà par les experts en cyber-sécurité, n'a pas été commanditée par le gouvernement chinois, mais l'un des pirates a néanmoins déclaré bénéficier de la protection des services de sécurité chinois. Les deux Malaisiens ont entre-temps été appréhendés dans leur pays.Le géant technologique Microsoft a trouvé des solutions pour stopper les hackers et a joué, selon les autorités américaines, un rôle important en vue de les neutraliser.