La chaîne américaine NBC News a annoncé vendredi dernier que le département américain de la Justice entamait une nouvelle enquête à propos de faits de corruption de la part de ZTE. Cette entreprise aurait soudoyé des fonctionnaires publics étrangers en vue d'améliorer sa position.

ZTE semble tomber des nues à la lecture de cette nouvelle. L'entreprise fait en tout cas savoir qu'elle n'a pas encore reçu une notification qu'elle faisait l'objet d'une enquête de la part des Etats-Unis. "L'entreprise souhaite indiquer clairement qu'elle n'a pas reçu d'information à ce propos en provenance d'institutions publiques pertinentes des Etats-Unis", comme elle l'a affirmé dans un avis adressé aux bourses de Hong Kong et de Shenzhen. La firme continue donc d'opérer normalement.

En 2017, ZTE avait plaidé coupable d'avoir contourné l'embargo américain imposé à l'Iran. ZTE avait à cette époque acheté de la technologie américaine qu'elle avait intégrée à ses produits, qui furent ensuite vendus à l'Iran. Voilà pourquoi l'entreprise n'a pendant tout un temps plus été autorisée à effectuer des achats auprès de firmes américaines et ce, jusqu'à ce qu'elle s'acquitte d'une lourde amende.

La chaîne américaine NBC News a annoncé vendredi dernier que le département américain de la Justice entamait une nouvelle enquête à propos de faits de corruption de la part de ZTE. Cette entreprise aurait soudoyé des fonctionnaires publics étrangers en vue d'améliorer sa position.ZTE semble tomber des nues à la lecture de cette nouvelle. L'entreprise fait en tout cas savoir qu'elle n'a pas encore reçu une notification qu'elle faisait l'objet d'une enquête de la part des Etats-Unis. "L'entreprise souhaite indiquer clairement qu'elle n'a pas reçu d'information à ce propos en provenance d'institutions publiques pertinentes des Etats-Unis", comme elle l'a affirmé dans un avis adressé aux bourses de Hong Kong et de Shenzhen. La firme continue donc d'opérer normalement.En 2017, ZTE avait plaidé coupable d'avoir contourné l'embargo américain imposé à l'Iran. ZTE avait à cette époque acheté de la technologie américaine qu'elle avait intégrée à ses produits, qui furent ensuite vendus à l'Iran. Voilà pourquoi l'entreprise n'a pendant tout un temps plus été autorisée à effectuer des achats auprès de firmes américaines et ce, jusqu'à ce qu'elle s'acquitte d'une lourde amende.