L'enquête a été réalisée dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et les Pays-Bas. Chez nos voisins du nord, un tiers des parents a reconnu ne plus contrôler le comportement technologique de leurs enfants. Selon 37 pour cent des parents, l'attitude de leurs enfants a changé en permanence durant le confinement.

Asservissement numérique

Quatre parents sur dix craignent un asservissement numérique chez leurs enfants. Beaucoup de parents avaient précédemment déjà choisi de fixer des limites quant à l'utilisation d'appareils en ligne, alors que quasiment un tiers des parents a appliqué de nouvelles règles spécifiques pendant le confinement.

Parmi les parents en télétravail, 65 pour cent ont recouru à la technologie du baby-sitter virtuel, lorsqu'ils étaient eux-mêmes sous pression. Deux parents sur cinq durent travailler le soir pour rattraper le temps perdu, alors que leurs enfants dormaient. La moitié d'entre eux a déclaré ne pas pouvoir attendre que leur enfant retourne à l'école.

L'enquête a été réalisée dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et les Pays-Bas. Chez nos voisins du nord, un tiers des parents a reconnu ne plus contrôler le comportement technologique de leurs enfants. Selon 37 pour cent des parents, l'attitude de leurs enfants a changé en permanence durant le confinement.Quatre parents sur dix craignent un asservissement numérique chez leurs enfants. Beaucoup de parents avaient précédemment déjà choisi de fixer des limites quant à l'utilisation d'appareils en ligne, alors que quasiment un tiers des parents a appliqué de nouvelles règles spécifiques pendant le confinement.Parmi les parents en télétravail, 65 pour cent ont recouru à la technologie du baby-sitter virtuel, lorsqu'ils étaient eux-mêmes sous pression. Deux parents sur cinq durent travailler le soir pour rattraper le temps perdu, alors que leurs enfants dormaient. La moitié d'entre eux a déclaré ne pas pouvoir attendre que leur enfant retourne à l'école.