Il y a quelques semaines, on apprenait que les enchères spectrales avaient rapporté 1,2 milliards d'euros. Il est question ici des fréquences pour la 5G et du renouvellement des fréquences actuellement utilisées pour la 2G et la 3G (même si elles peuvent aussi être exploitées à d'autres fins dans certains cas).

Voici à présent que vient s'y ajouter l'apport de la bande de fréquences 1.400 MHz, surtout utile pour un supplément de capacité download. Les opérateurs disposant de ce spectre, peuvent donc en principe proposer plus facilement des vitesses de téléchargement plus élevées ou prévoir simultanément une vitesse de téléchargement pour davantage d'utilisateurs.

Proximus s'empare du plus important bloc

Ce spectre est attribué aux trois opérateurs de réseau actuels. Orange achète 30 MHz (pour 69,7 millions d'euros), Proximus acquiert 45 MHz (pour 108,9 millions d'euros) et Telenet met la main sur 15 MHz (pour 38 millions d'euros). Ils pourront utiliser le spectre à partir du 1er octobre. Pour les bandes 700 MHz et 3.600 MHz précédemment adjugées aux enchères, ce sera le 1er septembre. Une date sera annoncée ultérieurement pour les autres bandes.

La bande de fréquences 1.400 MHz rapporte ainsi 216.540.000 euros, soit quelque 170 millions d'euros en plus que le montant minimal envisagé par le régulateur. Ce montant vient s'ajouter aux 1,2 milliard d'euros qu'ont rapportés les bandes précédemment mises aux enchères. On y trouve également le spectre acheté par Citymesh, ainsi que le bloc dans la bande 3.600 MHz acquis par NRB, surtout pour des applications industrielles.

Il y a quelques semaines, on apprenait que les enchères spectrales avaient rapporté 1,2 milliards d'euros. Il est question ici des fréquences pour la 5G et du renouvellement des fréquences actuellement utilisées pour la 2G et la 3G (même si elles peuvent aussi être exploitées à d'autres fins dans certains cas).Voici à présent que vient s'y ajouter l'apport de la bande de fréquences 1.400 MHz, surtout utile pour un supplément de capacité download. Les opérateurs disposant de ce spectre, peuvent donc en principe proposer plus facilement des vitesses de téléchargement plus élevées ou prévoir simultanément une vitesse de téléchargement pour davantage d'utilisateurs.Ce spectre est attribué aux trois opérateurs de réseau actuels. Orange achète 30 MHz (pour 69,7 millions d'euros), Proximus acquiert 45 MHz (pour 108,9 millions d'euros) et Telenet met la main sur 15 MHz (pour 38 millions d'euros). Ils pourront utiliser le spectre à partir du 1er octobre. Pour les bandes 700 MHz et 3.600 MHz précédemment adjugées aux enchères, ce sera le 1er septembre. Une date sera annoncée ultérieurement pour les autres bandes.La bande de fréquences 1.400 MHz rapporte ainsi 216.540.000 euros, soit quelque 170 millions d'euros en plus que le montant minimal envisagé par le régulateur. Ce montant vient s'ajouter aux 1,2 milliard d'euros qu'ont rapportés les bandes précédemment mises aux enchères. On y trouve également le spectre acheté par Citymesh, ainsi que le bloc dans la bande 3.600 MHz acquis par NRB, surtout pour des applications industrielles.