Les principales offres émanent de Deutsche Telekom qui a proposé 2,2 milliards d'euros pour acquérir des permis, ainsi que de Vodafone et ses 1,9 milliard d'euros. Pour sa part, Telefónica Deutschland a déboursé 1,4 milliard d'euros, alors que le nouveau venu sur le marché télécom allemand, Drillisch, a mis 1,1 milliard d'euros sur la table. Les enchères pour l'obtention des fréquences 5G a duré 52 jours.

Les apports des enchères 5G ont été sensiblement supérieurs aux attentes de Berlin, qui misait sur un montant de 3 à 5 milliards d'euros. Les autorités allemandes vont utiliser cet argent pour investir dans l'infrastructure numérique.

Dans notre pays, on attend la formation des nouveaux gouvernements fédéral, wallon, flamand et bruxellois, ainsi qu'un accord politique sur la répartition des rentrées financières, avant de lancer les enchères pour les licences 5G.