Wing, comme l'entreprise s'appelle, ne livre actuellement qu'en Australie. Des tests de livraison par drone sont à présent en cours aux Etats-Unis et en Finlande, car l'entreprise envisage de s'étendre dans ces deux pays.

Wing, tout comme Google une filiale d'Alphabet, ne facture pas encore la livraison des colis. Selon l'entreprise, les 100.000 livraisons concernent des produits payés par des clients. Les tests ne sont pas facturés non plus. Au départ du concentrateur le plus dense proche de la ville de Brisbane sur la côté orientale de l'Australie, l'entreprise a en août livré 4.500 colis en une semaine.

Plus efficient que la camionnette

Selon Wing, la livraison de colis par des drones sera à l'avenir nettement plus efficiente que celle effectuée en camionnette. 'Nous sommes extrêmement optimistes quant à notre capacité de proposer au fil du temps ce service à des prix inférieurs à ceux d'une distribution traditionnelle à l'échelle du pays', déclare un porte-parole.

On pourrait cependant encore attendre des années, avant que les drones ne remplacent complètement les distributeurs de colis habituels. Actuellement, ils ne peuvent acheminer que des colis d'1,5 kilo maximum sur une distance de dix kilomètres environ.

Wing n'a pas souhaité révéler combien de colis sont livrés aux Etats-Unis. L'entreprise dispose en Virginie d'un site réservé pour l'instant à des tests. Dans ce but, Wing a reçu précédemment une autorisation de la part de l'autorité aérienne américaine FAA. Aux Etats-Unis, on planche encore sur une réglementation à propos de l'utilisation des drones.

Wing, comme l'entreprise s'appelle, ne livre actuellement qu'en Australie. Des tests de livraison par drone sont à présent en cours aux Etats-Unis et en Finlande, car l'entreprise envisage de s'étendre dans ces deux pays.Wing, tout comme Google une filiale d'Alphabet, ne facture pas encore la livraison des colis. Selon l'entreprise, les 100.000 livraisons concernent des produits payés par des clients. Les tests ne sont pas facturés non plus. Au départ du concentrateur le plus dense proche de la ville de Brisbane sur la côté orientale de l'Australie, l'entreprise a en août livré 4.500 colis en une semaine.Selon Wing, la livraison de colis par des drones sera à l'avenir nettement plus efficiente que celle effectuée en camionnette. 'Nous sommes extrêmement optimistes quant à notre capacité de proposer au fil du temps ce service à des prix inférieurs à ceux d'une distribution traditionnelle à l'échelle du pays', déclare un porte-parole.On pourrait cependant encore attendre des années, avant que les drones ne remplacent complètement les distributeurs de colis habituels. Actuellement, ils ne peuvent acheminer que des colis d'1,5 kilo maximum sur une distance de dix kilomètres environ.Wing n'a pas souhaité révéler combien de colis sont livrés aux Etats-Unis. L'entreprise dispose en Virginie d'un site réservé pour l'instant à des tests. Dans ce but, Wing a reçu précédemment une autorisation de la part de l'autorité aérienne américaine FAA. Aux Etats-Unis, on planche encore sur une réglementation à propos de l'utilisation des drones.