La fuite touche entre autres des membres de quasiment tous les partis représentés au Bundestag, le parlement allemand. Seuls les politiciens du parti populiste de droite AfD semblent y avoir échappé. Les informations sont diffusées via une sorte de calendrier de l'Avent sur Twitter. Un compte de plus de 16.000 suiveurs a partagé des liens vers ces données, qui datent parfois de quelques années.

On ne sait pas encore qui est responsable de cette fuite. De même, les motifs de l'auteur ou des auteurs restent une énigme. On n'a certes pas encore découvert de documents politiques particulièrement sensibles, mais la quantité d'informations personnelles dévoilées n'en reste pas moins importante.