Les enquêteurs ont examiné des sites où tout le monde peut déposer sans aucun problème des messages. Des données récoltées, il apparaît que 47 des 89 sites gouvernementaux étaient accessibles par tout un chacun à cause du fait qu'ils avaient laissé traîner leurs codes de login.

Prudence

Les enquêteurs, qui travaillent pour le cabinet Recorded Future, affirment formellement que les sites en question "peuvent" présenter des fuites. Ils n'ont cependant pas tenté d'utiliser réellement les codes de login trouvés sous peine d'être eux-mêmes poursuivis en Justice.

Absence d'avertissement

C'est comme si personne n'avait pris la peine d'informer les sites gouvernementaux que leurs codes de login étaient devenus publics. Sur aucun des sites, les enquêteurs n'ont en effet trouvé le moindre message recommandant aux utilisateurs de choisir un autre nom de login et un autre mot de passe.

Source: Automatiseringgids