Sept entreprises sur dix en ont à coup sûr été les victimes et sur les trois restantes, on suspecte qu'il en ait été ainsi également pour deux d'entre elles.

Le coordinateur du secteur IT allemand, Bitkom, a mené une enquête parmi plus de cinq cents grandes sociétés en Allemagne. 'Avec tous ses leaders de marché, l'industrie allemande est une cible privilégiée pour les cybercriminels', déclare-t-on chez Bitkom. Selon le service allemand de sécurité nationale, au niveau du ''transfert illégal de la connaissance et des technologies'', ainsi que d'autres formes de délits, il ne s'agit pas de quelques cas épars, mais bien d'un ''phénomène de masse''.