Actuellement, des initiatives telles le libra font l'objet d'une attention toute particulière. Les observations faites jusqu'à présent par IOSCO montrent que les monnaies virtuelles peuvent offrir potentiellement des avantages, mais aussi des risques. En gros, les propriétés de crypto-monnaies relativement stables sont comparables avec celles d'effets réglementés, conclut IOSCO.

Précédemment, Facebook a promis de ne pas lancer le libra avant que les autorités américaines ne donnent leur feu vert. Le directeur de Facebook, Mark Zuckerberg, a cependant averti que le reste du monde ne demeure pas les bras croisés. Selon lui, la Chine notamment tentera dans les prochains mois de lancer une crypto-monnaie du même genre.