Källenius a tenu ses propos avant le salon automobile de Munich organisé cette semaine. Récemment, Daimler s'était vu contraint de revoir ses prévisions pour cette année. Le constructeur automobile s'attend à présent à ce que cette année, les ventes soient semblables à celles de l'année dernière. Précédemment, il avait pourtant prévu une 'croissance sensible' des ventes.

Au cours du présent trimestre, Mercedes a été touchée par des fermetures d'usines en Malaisie, qui est devenue ces dernières années un important centre de test et de packaging de puces. Des firmes telles Infineon Technologies, NXP Semiconductors et STMicroelectronics font partie des plus importants fournisseurs dans le domaine des puces avec des usines installées dans ce pays.

'Besoin de dix pour cent de capacité de production en plus'

On espère que la situation s'améliorera au quatrième trimestre, selon Källenius. Il s'attend à ce que la demande de puces impacte négativement l'industrie l'année prochaine également. Un fabricant de puces japonais, qui fournit à Toyota, avait prévu le mois dernier que les problèmes de ravitaillement se poursuivraient à coup sûr durant toute l'année 2022.

'L'offre en semi-conducteurs demeure très volatile et chiche au troisième trimestre, mais nous espérons une reprise progressive d'ici la fin de l'année', a expliqué le responsable des achats chez Volkswagen, Murat Aksel. L'industrie automobile mondiale a, selon lui, besoin de dix pour cent de production de puces en plus environ.

Le patron de BMW, Oliver Zipse, s'attend lui aussi à ce que la pénurie de puces se poursuive pendant un bon bout de temps encore: 'Il y a quelques semaines, nous disions que le second semestre de l'année serait assez pénible, et nous le vérifions déjà. Cela s'envenime, et le problème perdurera de nombreux mois encore.'

Källenius a tenu ses propos avant le salon automobile de Munich organisé cette semaine. Récemment, Daimler s'était vu contraint de revoir ses prévisions pour cette année. Le constructeur automobile s'attend à présent à ce que cette année, les ventes soient semblables à celles de l'année dernière. Précédemment, il avait pourtant prévu une 'croissance sensible' des ventes.Au cours du présent trimestre, Mercedes a été touchée par des fermetures d'usines en Malaisie, qui est devenue ces dernières années un important centre de test et de packaging de puces. Des firmes telles Infineon Technologies, NXP Semiconductors et STMicroelectronics font partie des plus importants fournisseurs dans le domaine des puces avec des usines installées dans ce pays.On espère que la situation s'améliorera au quatrième trimestre, selon Källenius. Il s'attend à ce que la demande de puces impacte négativement l'industrie l'année prochaine également. Un fabricant de puces japonais, qui fournit à Toyota, avait prévu le mois dernier que les problèmes de ravitaillement se poursuivraient à coup sûr durant toute l'année 2022.'L'offre en semi-conducteurs demeure très volatile et chiche au troisième trimestre, mais nous espérons une reprise progressive d'ici la fin de l'année', a expliqué le responsable des achats chez Volkswagen, Murat Aksel. L'industrie automobile mondiale a, selon lui, besoin de dix pour cent de production de puces en plus environ.Le patron de BMW, Oliver Zipse, s'attend lui aussi à ce que la pénurie de puces se poursuive pendant un bon bout de temps encore: 'Il y a quelques semaines, nous disions que le second semestre de l'année serait assez pénible, et nous le vérifions déjà. Cela s'envenime, et le problème perdurera de nombreux mois encore.'