Twitter a exigé - en raison de "la situation à la fois inédite et violente" à Washington - que le président américain Donald Trump supprime trois tweets postés mercredi. Suppression faite, il ne pourra plus rien tweeter pendant 12 heures en signe de rétorsion. Et si Trump n'obtempère pas, il risque d'être bloqué de manière permanente, selon Twitter.

Dans l'un des tweets incriminés, Trump indiquait que les Américains "réclament la vérité" et que son vice-président Mike Pence "n'a pas le courage" d'intervenir. Dans un autre message, Trump écrivait que la vague de ses partisans était une conséquence "du vol brutal" de sa victoire électorale. Les tweets en question ont été entre-temps retirés.

Le communiqué posté via le compte Twitter Safety fait référence à des "violations sérieuses et répétées" de la politique appliquée par Twitter en matière d'intégrité citoyenne. De nouvelles infractions aux règles de Twitter en cette matière, mais aussi en celle de 'menaces de violence', provoqueront une suspension permanente du compte.

Facebook et Instagram

Facebook et Instagram ont également pris des mesures à l'encontre de Donald Trump. C'est ainsi que le compte Facebook du président américain est bloqué pour 24 heures en raison de "deux infractions à la politique" de la plate-forme. Cela signifie que Trump ne peut plus rien placer sur son compte durant cette période. Quant au compte Instagram de Trump, il est lui aussi bloqué, selon le directeur Adam Mosseri.

Facebook supprime en outre également tout contenu faisant par exemple l'éloge de l'envahissement du Capitole. Un message vidéo, dans lequel Trump invite ses partisans à rentrer chez eux, tout en évoquant néanmoins une fois encore une pseudo-fraude électorale, a disparu. Cette vidéo avait précédemment aussi été supprimée sur Twitter et YouTube.

Twitter a exigé - en raison de "la situation à la fois inédite et violente" à Washington - que le président américain Donald Trump supprime trois tweets postés mercredi. Suppression faite, il ne pourra plus rien tweeter pendant 12 heures en signe de rétorsion. Et si Trump n'obtempère pas, il risque d'être bloqué de manière permanente, selon Twitter.Dans l'un des tweets incriminés, Trump indiquait que les Américains "réclament la vérité" et que son vice-président Mike Pence "n'a pas le courage" d'intervenir. Dans un autre message, Trump écrivait que la vague de ses partisans était une conséquence "du vol brutal" de sa victoire électorale. Les tweets en question ont été entre-temps retirés.Le communiqué posté via le compte Twitter Safety fait référence à des "violations sérieuses et répétées" de la politique appliquée par Twitter en matière d'intégrité citoyenne. De nouvelles infractions aux règles de Twitter en cette matière, mais aussi en celle de 'menaces de violence', provoqueront une suspension permanente du compte.Facebook et Instagram ont également pris des mesures à l'encontre de Donald Trump. C'est ainsi que le compte Facebook du président américain est bloqué pour 24 heures en raison de "deux infractions à la politique" de la plate-forme. Cela signifie que Trump ne peut plus rien placer sur son compte durant cette période. Quant au compte Instagram de Trump, il est lui aussi bloqué, selon le directeur Adam Mosseri.Facebook supprime en outre également tout contenu faisant par exemple l'éloge de l'envahissement du Capitole. Un message vidéo, dans lequel Trump invite ses partisans à rentrer chez eux, tout en évoquant néanmoins une fois encore une pseudo-fraude électorale, a disparu. Cette vidéo avait précédemment aussi été supprimée sur Twitter et YouTube.