Un graphique d'Eurostat est suffisamment évocateur. Pour chaque centaine d'euros qu'un citoyen de l'UE dépense en communication, le Belge en débourse 176,1. De ce fait, la Belgique est le numéro un du classement, conjointement avec la Grèce. L'Irlande et le Luxembourg se classent eux aussi nettement plus haut que les autres pays.

Ces chiffres sont issus des analyses de prix pratiqués en 2019. Pour chaque pays, Eurostat a examiné 61 services ou achats. La moyenne qui en découle, s'appelle le niveau d'index européen moyen fixé à 100. Dans les pays affichant un score inférieur, les services sont meilleur marché. Plus le score est élevé, plus c'est cher avec, tout en haut du classement, la Belgique.

On sait depuis des années déjà que notre pays n'est pas ce qu'on appelle un 'casseur de prix' dans le domaine des télécommunications. Il nous faut ici apporter la nuance, selon laquelle cet index de prix porte non seulement sur ce que nous payons pour la 4G, l'internet fixe ou la téléphonie, mais dans les 61 catégories figurent aussi les prix d'une lettre, d'une carte postale ou d'un colis postal. Le coût moyen d'un smartphone de 32, 64 ou 128 Go y est également inclus.

null, Eurostat
null © Eurostat

La majeure partie de l'index concerne cependant bien les services télécoms: le tarif d'une communication téléphonique en heure normale ou de pointe, ainsi que le coût des abonnements internet à différentes vitesses. Les packs (triple play et quadruple play) y sont également comparés. Il ne s'agit cependant que ce que les consommateurs paient. Les contrats ou achats professionnels ne sont donc pas pris en compte. L'index ne prend pas non plus en considération la qualité du service rendu.

Autres pays

Notre pays est-il plus cher, parce qu'il se caractérise par un standard de vie plus élevé? Cela joue certes un rôle, mais qui n'est pas déterminant. Si on considère les autres prix à la consommation qu'Eurostat compare, comme les vêtements, les maisons, l'alimentation ou les loisirs, notre pays atteint un score plus élevé que la moyenne européenne. Mais là où nous sommes les 'champions' incontestés de l'UE, c'est dans la catégorie des communications.

En comparaison avec les pays voisins, le plus proche de nous est le Luxembourg (148,7 à l'index). Aux Pays-Bas, la moyenne tarifaire est de 128,1. L'Allemagne (120,2) et la Grande-Bretagne (111,1) sont plus proches de la moyenne européenne, alors que la France (93,5) est même en-dessous.

Tout en bas du classement, on trouve la Roumanie avec un score de 38,2, la Pologne (50,7) et la Lituanie (71,5).

En guise de consolation, on observe que l'Islande (211,7 à l'index) et la Norvège (179,2) sont encore plus chères que la Belgique, mais ces deux pays ne font pas partie de l'UE.

Un graphique d'Eurostat est suffisamment évocateur. Pour chaque centaine d'euros qu'un citoyen de l'UE dépense en communication, le Belge en débourse 176,1. De ce fait, la Belgique est le numéro un du classement, conjointement avec la Grèce. L'Irlande et le Luxembourg se classent eux aussi nettement plus haut que les autres pays.Ces chiffres sont issus des analyses de prix pratiqués en 2019. Pour chaque pays, Eurostat a examiné 61 services ou achats. La moyenne qui en découle, s'appelle le niveau d'index européen moyen fixé à 100. Dans les pays affichant un score inférieur, les services sont meilleur marché. Plus le score est élevé, plus c'est cher avec, tout en haut du classement, la Belgique.On sait depuis des années déjà que notre pays n'est pas ce qu'on appelle un 'casseur de prix' dans le domaine des télécommunications. Il nous faut ici apporter la nuance, selon laquelle cet index de prix porte non seulement sur ce que nous payons pour la 4G, l'internet fixe ou la téléphonie, mais dans les 61 catégories figurent aussi les prix d'une lettre, d'une carte postale ou d'un colis postal. Le coût moyen d'un smartphone de 32, 64 ou 128 Go y est également inclus.La majeure partie de l'index concerne cependant bien les services télécoms: le tarif d'une communication téléphonique en heure normale ou de pointe, ainsi que le coût des abonnements internet à différentes vitesses. Les packs (triple play et quadruple play) y sont également comparés. Il ne s'agit cependant que ce que les consommateurs paient. Les contrats ou achats professionnels ne sont donc pas pris en compte. L'index ne prend pas non plus en considération la qualité du service rendu.Autres paysNotre pays est-il plus cher, parce qu'il se caractérise par un standard de vie plus élevé? Cela joue certes un rôle, mais qui n'est pas déterminant. Si on considère les autres prix à la consommation qu'Eurostat compare, comme les vêtements, les maisons, l'alimentation ou les loisirs, notre pays atteint un score plus élevé que la moyenne européenne. Mais là où nous sommes les 'champions' incontestés de l'UE, c'est dans la catégorie des communications.En comparaison avec les pays voisins, le plus proche de nous est le Luxembourg (148,7 à l'index). Aux Pays-Bas, la moyenne tarifaire est de 128,1. L'Allemagne (120,2) et la Grande-Bretagne (111,1) sont plus proches de la moyenne européenne, alors que la France (93,5) est même en-dessous.Tout en bas du classement, on trouve la Roumanie avec un score de 38,2, la Pologne (50,7) et la Lituanie (71,5).En guise de consolation, on observe que l'Islande (211,7 à l'index) et la Norvège (179,2) sont encore plus chères que la Belgique, mais ces deux pays ne font pas partie de l'UE.