Selon les réponses fournies à un questionnaire envoyé à 216 CIO d'entreprises enregistrant un chiffre d'affaires compris entre 250 millions et 1 milliard de dollars dans le domaine de la 5G, 30 pour cent d'entre eux exploitent déjà la 5G privée. Et 51 autres pour cent entendent le faire dans les 6 à 24 prochains mois.

Ces chiffres proviennent d'Economist Impact, même s'il nous faut ajouter que cette étude a été payée et partagée par NTT, qui propose des services 5G gérés. Le questionnaire se focalise aussi sur quatre grands pays exerçant une solide empreinte économique. Les résultats ne sont donc pas directement convertibles à la Belgique.

C'est surtout l'Allemagne qui semble ici être le précurseur, puisque quarante pour cent des CIO interrogés disposent déjà de la 5G privée. En Grande-Bretagne, il est question de 28 pour cent, au Japon de 26 pour cent et aux Etats-Unis de 24 pour cent.

La principale raison citée par les CIO d'opter pour un réseau privé, c'est la possibilité de mieux contrôler les données professionnelles. La couverture et la vitesse, ou la latence par rapport aux solutions actuelles (wifi ou 4G et 5G publiques) sont également mentionnées.

Mais 44 pour cent prétendent également que l'intégration à d'anciens systèmes et réseaux représente un obstacle, tout comme la complexité de la gestion d'un tel réseau. Voilà pourquoi certains se tournent sciemment vers l'externalisation par manque d'expertise propre.

Selon les réponses fournies à un questionnaire envoyé à 216 CIO d'entreprises enregistrant un chiffre d'affaires compris entre 250 millions et 1 milliard de dollars dans le domaine de la 5G, 30 pour cent d'entre eux exploitent déjà la 5G privée. Et 51 autres pour cent entendent le faire dans les 6 à 24 prochains mois.Ces chiffres proviennent d'Economist Impact, même s'il nous faut ajouter que cette étude a été payée et partagée par NTT, qui propose des services 5G gérés. Le questionnaire se focalise aussi sur quatre grands pays exerçant une solide empreinte économique. Les résultats ne sont donc pas directement convertibles à la Belgique.C'est surtout l'Allemagne qui semble ici être le précurseur, puisque quarante pour cent des CIO interrogés disposent déjà de la 5G privée. En Grande-Bretagne, il est question de 28 pour cent, au Japon de 26 pour cent et aux Etats-Unis de 24 pour cent.La principale raison citée par les CIO d'opter pour un réseau privé, c'est la possibilité de mieux contrôler les données professionnelles. La couverture et la vitesse, ou la latence par rapport aux solutions actuelles (wifi ou 4G et 5G publiques) sont également mentionnées.Mais 44 pour cent prétendent également que l'intégration à d'anciens systèmes et réseaux représente un obstacle, tout comme la complexité de la gestion d'un tel réseau. Voilà pourquoi certains se tournent sciemment vers l'externalisation par manque d'expertise propre.