Google a conclu dans ce but un partenariat avec Parallels. Cette entreprise est spécialisée depuis des années déjà dans la virtualisation d'applis, ce qui fait qu'elles tournent entre autres sur Mac ou, dans le cas présent, sur les Chromebook.

Cela revient à dire que les utilisateurs d'appareils Chromebook Enterprise pourront faire tourner les applications Windows complètes sur leur Chromebook. Il ne s'agit donc pas des versions à la consommation des ordinateurs portables Google. Dans un premier temps, on parle de Microsoft Office, mais en théorie, il s'agira de tout ce qui tourne aujourd'hui sur Windows.

Parallels et Google promettent de fournir ultérieurement davantage de détails sur l'offre. En soi, la virtualisation n'est pas neuve ou unique. Mais l'étroite collaboration veillera probablement à ce que ces applications tournent de manière plus rapide et plus stable sur la plate-forme.

Cette collaboration peut représenter beaucoup pour Google. Les Chromebook existent en effet depuis quelques années déjà, mais en réalité, de nombreux environnements professionnels sont fortement ancrés dans Windows. Migrer des applications spécifiques vers un autre système d'exploitation n'est pas évident. En les virtualisant et en les proposant par défaut sur Chromebook Enterprise, les Chromebook pourront probablement trouver plus facilement leur voie vers les lieux de travail.

Google a conclu dans ce but un partenariat avec Parallels. Cette entreprise est spécialisée depuis des années déjà dans la virtualisation d'applis, ce qui fait qu'elles tournent entre autres sur Mac ou, dans le cas présent, sur les Chromebook.Cela revient à dire que les utilisateurs d'appareils Chromebook Enterprise pourront faire tourner les applications Windows complètes sur leur Chromebook. Il ne s'agit donc pas des versions à la consommation des ordinateurs portables Google. Dans un premier temps, on parle de Microsoft Office, mais en théorie, il s'agira de tout ce qui tourne aujourd'hui sur Windows.Parallels et Google promettent de fournir ultérieurement davantage de détails sur l'offre. En soi, la virtualisation n'est pas neuve ou unique. Mais l'étroite collaboration veillera probablement à ce que ces applications tournent de manière plus rapide et plus stable sur la plate-forme.Cette collaboration peut représenter beaucoup pour Google. Les Chromebook existent en effet depuis quelques années déjà, mais en réalité, de nombreux environnements professionnels sont fortement ancrés dans Windows. Migrer des applications spécifiques vers un autre système d'exploitation n'est pas évident. En les virtualisant et en les proposant par défaut sur Chromebook Enterprise, les Chromebook pourront probablement trouver plus facilement leur voie vers les lieux de travail.