"Cette dernière levée de fonds financera toutes les opérations d'ingénierie et les opérations commerciales de l'entreprise, au-delà du démarrage de la production en série du Volta Zero 100% électrique de 16 tonnes, fin 2022", a précisé la société dans un communiqué.

Volta va notamment pouvoir multiplier les prototypes, accélérer le développement des versions 7,5 et 12 tonnes de son camion de livraison électrique Volta Zero tout-électrique, confirmées il y a peu, et préparer le site de production à Steyr, en Autriche. Le fonds new-yorkais Luxor Capital a mené ce tour de table, augmentant sa participation comme le fonds suédois Byggmästare Anders J Ahlström ainsi que la société koweïtienne Agility Logistics. B-Flexion, le fonds de la famille suisse Bertarelli, les a rejoints. La startup a levé au total environ 289 millions d'euros.

Volta prévoit de déployer à Londres et Paris à la mi-2022 ses premiers véhicules, équipés de batteries fournies par le californien Proterra, spécialisé dans l'équipement électrique des véhicules commerciaux.

Le Volta Zero, un 16-tonnes à la cabine entièrement vitrée avec un conducteur assis en position centrale, promet une autonomie de 200 kilomètres. Le transporteur allemand DB Schenker a signé une précommande de près de 1.500 Zero, et le français Petit Forestier 1.000 véhicules. Volta prévoit d'en fabriquer 5.000 en 2023.

Bousculées par les nouveaux venus comme Volta, ou Tesla qui doit lancer son poids lourd fin 2022, les grandes marques de véhicules industriels comme Volvo, MAN, BYD ou Mercedes ont aussi accéléré le déploiement de leur offre 100% électrique, qui arrive progressivement sur les routes.

"Cette dernière levée de fonds financera toutes les opérations d'ingénierie et les opérations commerciales de l'entreprise, au-delà du démarrage de la production en série du Volta Zero 100% électrique de 16 tonnes, fin 2022", a précisé la société dans un communiqué.Volta va notamment pouvoir multiplier les prototypes, accélérer le développement des versions 7,5 et 12 tonnes de son camion de livraison électrique Volta Zero tout-électrique, confirmées il y a peu, et préparer le site de production à Steyr, en Autriche. Le fonds new-yorkais Luxor Capital a mené ce tour de table, augmentant sa participation comme le fonds suédois Byggmästare Anders J Ahlström ainsi que la société koweïtienne Agility Logistics. B-Flexion, le fonds de la famille suisse Bertarelli, les a rejoints. La startup a levé au total environ 289 millions d'euros.Volta prévoit de déployer à Londres et Paris à la mi-2022 ses premiers véhicules, équipés de batteries fournies par le californien Proterra, spécialisé dans l'équipement électrique des véhicules commerciaux.Le Volta Zero, un 16-tonnes à la cabine entièrement vitrée avec un conducteur assis en position centrale, promet une autonomie de 200 kilomètres. Le transporteur allemand DB Schenker a signé une précommande de près de 1.500 Zero, et le français Petit Forestier 1.000 véhicules. Volta prévoit d'en fabriquer 5.000 en 2023.Bousculées par les nouveaux venus comme Volta, ou Tesla qui doit lancer son poids lourd fin 2022, les grandes marques de véhicules industriels comme Volvo, MAN, BYD ou Mercedes ont aussi accéléré le déploiement de leur offre 100% électrique, qui arrive progressivement sur les routes.