Le CIO Survey annuel est quasiment le plus détaillé qui soit. Cette année, KPMG et Harvey Nash ont interrogé 3.645 dirigeants IT, dont 52 pour cent de CIO ou CTO disséminés dans 108 pays. Des résultats globaux obtenus, il ressort qu'il n'y a assurément pas meilleur moment pour occuper le rôle de dirigeant technologique: la satisfaction de la fonction reprend des couleurs, les salaires progressent et - à coup sûr tout aussi important - les budgets IT repartent à la hausse.

La hausse budgétaire est bien présente en Belgique

Selon le rapport, la hausse budgétaire est même la plus importante de ces 15 dernières années. Et ce qui s'avère particulièrement étonnant, c'est que si l'on effectue une ventilation par pays, la Belgique domine le classement. 74 pour cent des entreprises belges interrogées signalent une augmentation du budget IT. Viennent ensuite les Pays-Bas (69 pour cent). Ces deux progressions sont nettement plus élevées que la moyenne globale de 55 pour cent. "Cela a tout d'un rattrapage", explique Paul Olieman, en charge du CIO Advisory chez KPMG Technology Advisory Belgium. Ronny Lommelen, managing director d'Harvey Nash Belux, évoque aussi l'impitoyable guerre des talents qui fait actuellement rage, comme l'une des raisons possibles. "En raison de cette guerre des talents, les entreprises prévoient un budget plus élevé pour leur stratégie de recrutement", estime Lommelen.

La transformation numérique atteint sa vitesse de croisière

La transformation numérique est également l'une des raisons qui peut expliquer une hausse budgétaire. 44 pour cent des organisations interrogées s'attendent en effet à ce que leurs produits/services ou leur modèle commercial changent fondamentalement dans les trois années à venir et ce, tant chez les grandes que chez les petites entreprises. La disruption numérique et le besoin de se rapprocher du consommateur sont clairement omniprésents.

La robotisation se poursuit

Les répondants au CIO Survey croient généralement que d'ici 5 ans, 10 pour cent de tous les membres du personnel de leur entreprise seront remplacés par l'intelligence artificielle et/ou l'automatisation. Mais pour un tiers des répondants, la prévision atteint même déjà les 20 pour cent. Et ce, même si 2 personnes interrogées sur 3 estiment que de nouveaux emplois seront créés, qui compenseront cette perte.

Le CIO ferait du reste bien de réfléchir à sa propre fonction. Le nombre de CIO, qui siègent au sein du comité directorial, diminue. Et cela est fortement dû, selon les chercheurs de KPMG et Harvey Nash, à l'explosion de nouveaux titres de niveau C. Pensons ici notamment au CDO qui peut signifier soit Chief Digital Officer, soit Chief Data Officer. Les directeurs IT à succès seront ceux qui échangeront le facteur 'contrôle' contre le facteur 'influence' et qui veilleront très vite à améliorer leur relation avec le métier. Ce seront surtout ces organisations, qui oseront remettre aussi en question le concept du département IT 'traditionnel'.

Vous pourrez découvrir les résultats complets sur www.hnkpmgciosurvey.com. Ultérieurement cette année, les résultats seront encore davantage approfondis au niveau belge.