Selon l'agence de presse Reuters, on parle à présent de réduire assez rapidement ce pourcentage à zéro. L'excuse directe évoquée pour cette volte face dans la politique menée par le premier ministre britannique Boris Johnson est l'impact des nouvelles sanctions américaines. Selon Londres, ces dernières impactent la capacité d'Huawei de rester un fournisseur fiable à l'avenir.

Indignation

En janvier encore, Johnson signait un accord 5G élaboré par le gouvernement de Theresa May, par lequel Huawei était autorisée à fournir des 'éléments non cruciaux' au réseau britannique. Cela provoqua de l'indignation à Washington, qui avait précisément sommé les Britanniques de ne pas s'associer avec l'entreprise chinoise.

Selon l'agence de presse Reuters, on parle à présent de réduire assez rapidement ce pourcentage à zéro. L'excuse directe évoquée pour cette volte face dans la politique menée par le premier ministre britannique Boris Johnson est l'impact des nouvelles sanctions américaines. Selon Londres, ces dernières impactent la capacité d'Huawei de rester un fournisseur fiable à l'avenir.En janvier encore, Johnson signait un accord 5G élaboré par le gouvernement de Theresa May, par lequel Huawei était autorisée à fournir des 'éléments non cruciaux' au réseau britannique. Cela provoqua de l'indignation à Washington, qui avait précisément sommé les Britanniques de ne pas s'associer avec l'entreprise chinoise.