2,17 milliards euros, tel a été le montant dépensé en ligne au deuxième trimestre en Belgique. Cette somme a été dépensée par 6,7 millions de Belges, soit un demi pour cent de plus que durant la période correspondante de l'année précédente. Cela représente 19,9 millions d'achats, en hausse de trois pour cent. Ces chiffres émanent du Market Monitor de BeCommerce, la fédération des détaillants en ligne, qui ont commandité une étude de marché à GFK.

Le shopping en ligne continue de croître, même si le rythme est plutôt modéré. Tous achats confondus, le Belge dépense un peu plus: de 294 euros l'an dernier à 322 euros aujourd'hui, alors que le prix par achat augmente légèrement pour passer de 103 à 109 euros. Par contre, les frais d'envoi sont en léger recul. L'année dernière, ils représentaient 2 pour cent du montant dépensé contre 1,7 pour cent cette année.

Qu'achetons-nous? Les tickets d'avion et l'hébergement restent populaires et ce, même si BeCommerce indique que cela s'explique en partie par la période des vacances. Les tickets pour les attractions et les événements se distinguent aussi. La principale croissance concerne cependant l'alimentation. Les ventes en ligne ont progressé ici de 176 pour cent à 65 millions d'euros.

2,17 milliards euros, tel a été le montant dépensé en ligne au deuxième trimestre en Belgique. Cette somme a été dépensée par 6,7 millions de Belges, soit un demi pour cent de plus que durant la période correspondante de l'année précédente. Cela représente 19,9 millions d'achats, en hausse de trois pour cent. Ces chiffres émanent du Market Monitor de BeCommerce, la fédération des détaillants en ligne, qui ont commandité une étude de marché à GFK.Le shopping en ligne continue de croître, même si le rythme est plutôt modéré. Tous achats confondus, le Belge dépense un peu plus: de 294 euros l'an dernier à 322 euros aujourd'hui, alors que le prix par achat augmente légèrement pour passer de 103 à 109 euros. Par contre, les frais d'envoi sont en léger recul. L'année dernière, ils représentaient 2 pour cent du montant dépensé contre 1,7 pour cent cette année. Qu'achetons-nous? Les tickets d'avion et l'hébergement restent populaires et ce, même si BeCommerce indique que cela s'explique en partie par la période des vacances. Les tickets pour les attractions et les événements se distinguent aussi. La principale croissance concerne cependant l'alimentation. Les ventes en ligne ont progressé ici de 176 pour cent à 65 millions d'euros.