Par ce stratagème, les criminels envoient de faux e-mails, qui ressemblent parfois très fortement à des messages de véritables banques ou d'autres institutions, afin de récupérer des données des consommateurs. "Si une promotion est trop belle pour être vraie, il faut généralement se méfier", préconise ainsi Safeonweb sur sa page Twitter.

Ce centre d'informations a d'ailleurs récemment mené une grande campagne de sensibilisation autour de la cybersécurité. Il avait lancé une adresse e-mail (suspect@safeonweb.be) où tout un chacun pouvait transférer des messages qu'il considérait comme suspects. Ceux-ci étaient ensuite automatiquement scannés par une technologie anti-virus avancée. L'adresse a récolté plus de 85.000 courriels. Grâce à cela, les autorités parviennent à bloquer au moins trois nouveaux sites internet de phishing chaque jour.