Cette interdiction va poser pas mal de problèmes aux auteurs de jeux. C'est ainsi que le géant internet Tencent a fortement investi dans les jeux ces derniers temps et déclare que l'attitude chinoise pourrait le mettre en difficultés, comme il l'a déclaré lors de la présentation de ses résultats trimestriels. "Actuellement, nous ne savons pas quand les autorités chinoises se remettront à approuver les jeux", a encore indiqué le CEO Martin Lau lors d'une audioconférence avec des investisseurs. Outre Tencent, d'autres acteurs plus modestes dans le secteur risquent eux aussi de pâtir de la décision chinoise. Lau estime que les autorités chinoises doivent reprendre le contrôle des jeux, mais sans oser émettre une date.

Les autorités chinoises contrôlent les jeux de manière très rigoureuse, avant qu'ils puissent être lancés sur le marché. Il convient ainsi d'éviter un excès de violence ou des sujets qui risquent de fâcher les dirigeants chinois.