Le Bluetooth Special Interest Group (SIG), une association regroupant plus de 130 fabricants, déclare plancher sur des spécifications en vue d'adapter la technologie, afin que les wearables puissent être employés pour contrôler si des utilisateurs contaminés ont été en contact. Et d'ajouter que l'adaptation devrait permettre de se connecter à des systèmes de notification existants, en faisant référence à ce que Google et Apple proposent aujourd'hui.

L'idée est que les wearables puissent jouer un rôle dans les groupes de population, où l'utilisation du smartphone est moins entrée dans les moeurs, à savoir surtout les enfants ou les seniors dans les maisons de retraite.

Malheureusement, on ignore quelles sont les intentions complètes du SIG. On ne sait donc pas clairement si ce genre d'adaptation fonctionnerait directement sur les appareils Bluetooth existants ou sur les nouveaux modèles. Aucun délai n'est mentionné non plus. Le fait que des accords viennent seulement d'être conclus entre 130 entreprises - qui doivent ensuite encore être implémentés - laisse supposer que l'adaptation en question ne se fera en tout cas pas dans les tout prochains mois.

Le Bluetooth Special Interest Group (SIG), une association regroupant plus de 130 fabricants, déclare plancher sur des spécifications en vue d'adapter la technologie, afin que les wearables puissent être employés pour contrôler si des utilisateurs contaminés ont été en contact. Et d'ajouter que l'adaptation devrait permettre de se connecter à des systèmes de notification existants, en faisant référence à ce que Google et Apple proposent aujourd'hui.L'idée est que les wearables puissent jouer un rôle dans les groupes de population, où l'utilisation du smartphone est moins entrée dans les moeurs, à savoir surtout les enfants ou les seniors dans les maisons de retraite.Malheureusement, on ignore quelles sont les intentions complètes du SIG. On ne sait donc pas clairement si ce genre d'adaptation fonctionnerait directement sur les appareils Bluetooth existants ou sur les nouveaux modèles. Aucun délai n'est mentionné non plus. Le fait que des accords viennent seulement d'être conclus entre 130 entreprises - qui doivent ensuite encore être implémentés - laisse supposer que l'adaptation en question ne se fera en tout cas pas dans les tout prochains mois.