Depuis la crise du corona, nombreux sont ceux qui ont téléchargé une appli sanitaire telle My Nexuz Health, CoZo ou Helena. Les patients peuvent ainsi consulter eux-mêmes les résultats de leurs tests, leur dossier médical et les rapports des médecins.

Mais cela n'est pas sans conséquences, semble-t-il. Les médecins généralistes sont ces derniers temps en effet submergés de questions de patients inquiets. Ceux-ci ne comprennent en effet pas toujours le jargon médical ou se découvrent subitement une tumeur via les applis téléchargées.

'Un gros problème, c'est que quand des gens se font examiner, ils peuvent découvrir les résultats bien plus rapidement que nous sur ce genre de plate-forme en ligne', explique Roel Van Giel de l'association des médecins généralistes Domus Medica. 'Ils nous appellent alors en panique.'

Jos Vanhoof de la Fédération belge des Syndicats Médicaux plaide pour un ajustement du système: 'Les médecins généralistes doivent pouvoir indiquer qu'ils ont visionné les résultats d'examens, avant que les patients les découvrent en ligne.'

D'un contrôle effectué par Data News, il ressort par ailleurs que toutes les applis médicales ne s'inscrivent pas dans le cadre négatif décrit par quelques spécialistes dans Het Nieuwsblad. Après un examen, les utilisateurs de Mynexuzhealth reçoivent généralement un mail avec les données de login. Sur le site apparaît alors le message, selon lequel les résultats de l'examen (une fois connus) sont envoyés au médecin traitant et que le patient ne pourra en prendre connaissance qu'après que ce dernier en ait décidé ainsi.

Depuis la crise du corona, nombreux sont ceux qui ont téléchargé une appli sanitaire telle My Nexuz Health, CoZo ou Helena. Les patients peuvent ainsi consulter eux-mêmes les résultats de leurs tests, leur dossier médical et les rapports des médecins.Mais cela n'est pas sans conséquences, semble-t-il. Les médecins généralistes sont ces derniers temps en effet submergés de questions de patients inquiets. Ceux-ci ne comprennent en effet pas toujours le jargon médical ou se découvrent subitement une tumeur via les applis téléchargées.'Un gros problème, c'est que quand des gens se font examiner, ils peuvent découvrir les résultats bien plus rapidement que nous sur ce genre de plate-forme en ligne', explique Roel Van Giel de l'association des médecins généralistes Domus Medica. 'Ils nous appellent alors en panique.'Jos Vanhoof de la Fédération belge des Syndicats Médicaux plaide pour un ajustement du système: 'Les médecins généralistes doivent pouvoir indiquer qu'ils ont visionné les résultats d'examens, avant que les patients les découvrent en ligne.'D'un contrôle effectué par Data News, il ressort par ailleurs que toutes les applis médicales ne s'inscrivent pas dans le cadre négatif décrit par quelques spécialistes dans Het Nieuwsblad. Après un examen, les utilisateurs de Mynexuzhealth reçoivent généralement un mail avec les données de login. Sur le site apparaît alors le message, selon lequel les résultats de l'examen (une fois connus) sont envoyés au médecin traitant et que le patient ne pourra en prendre connaissance qu'après que ce dernier en ait décidé ainsi.