Les développeurs d'applications Twitter alternatives sont aux prises avec des perturbations depuis le 12 janvier déjà. Leurs applis ne fonctionnaient plus et ils ne recevaient quasiment aucun retour de Twitter même. Ils suspectaient donc que Twitter préférait voir disparaître ces applications.

C'est à présent formellement confirmé. Les nouvelles règles stipulent que les API et le contenu de Twitter ne peuvent plus être utilisés 'pour créer ou tenter de créer un substitut de Twitter ou un service ou produit similaire'. Voilà qui rend quasiment impossibles des alternatives de ce genre, souvent avec des fonctions propres ou une interface adaptée.

Or The Verge constate que certains développeurs ont payé pour accéder à ces API. Il ne s'agit donc pas uniquement d'un accès gratuit. Mais dans le même temps, les personnes qui utilisaient ce genre d'applis alternatives, ne se voyaient présenter aucune publicité. Il en résulte qu'un abonnement Twitter Blue payant, qui contient moins de publicité, s'avère moins intéressant pour ces utilisateurs.

La fermeture représente un nouveau changement de cap, depuis que Twitter est tombée entre les mains d'Elon Musk. Depuis lors, la majorité du personnel a été licenciée, et l'entreprise expérimente continuellement de nouvelles choses en vue de gagner de l'argent.

C'est en partie nécessaire, car Twitter n'était pas ou à peine rentable, mais une autre raison est qu'Elon Musk autorise à nouveau des comptes bannis et profile Twitter comme une plate-forme peu fiable, incitant de très nombreux annonceurs à arrêter ou à réduirse leurs dépenses sur Twitter.

Les développeurs d'applications Twitter alternatives sont aux prises avec des perturbations depuis le 12 janvier déjà. Leurs applis ne fonctionnaient plus et ils ne recevaient quasiment aucun retour de Twitter même. Ils suspectaient donc que Twitter préférait voir disparaître ces applications.C'est à présent formellement confirmé. Les nouvelles règles stipulent que les API et le contenu de Twitter ne peuvent plus être utilisés 'pour créer ou tenter de créer un substitut de Twitter ou un service ou produit similaire'. Voilà qui rend quasiment impossibles des alternatives de ce genre, souvent avec des fonctions propres ou une interface adaptée.Or The Verge constate que certains développeurs ont payé pour accéder à ces API. Il ne s'agit donc pas uniquement d'un accès gratuit. Mais dans le même temps, les personnes qui utilisaient ce genre d'applis alternatives, ne se voyaient présenter aucune publicité. Il en résulte qu'un abonnement Twitter Blue payant, qui contient moins de publicité, s'avère moins intéressant pour ces utilisateurs.La fermeture représente un nouveau changement de cap, depuis que Twitter est tombée entre les mains d'Elon Musk. Depuis lors, la majorité du personnel a été licenciée, et l'entreprise expérimente continuellement de nouvelles choses en vue de gagner de l'argent.C'est en partie nécessaire, car Twitter n'était pas ou à peine rentable, mais une autre raison est qu'Elon Musk autorise à nouveau des comptes bannis et profile Twitter comme une plate-forme peu fiable, incitant de très nombreux annonceurs à arrêter ou à réduirse leurs dépenses sur Twitter.