Il est question ici d'une étude effectuée par l'University of Edinburgh et le Trinity College Dublin. Sept versions d'Android ont été comparées en provenance de Samsung, Xiaomi, Huawei, Realme, Google même, ainsi que de LineageOS et /e/OS, deux subdivisions d'Android focalisées sur un support accru et une intégration Google moindre.

La conclusion est sans appel: exception faite de /e/OS, toutes les versions examinées transfèrent des données à Google et, sauf /e/OS et LineageOS, elles envoient toutes des données vers des acteurs tiers tels Microsoft ou Facebook. Parmi les versions examinées, Samsung, Xiaomi et Huawei semblent les plus... acharnées.

University of Edinburgh et Trinity College Dublin
© University of Edinburgh et Trinity College Dublin

Il s'agit ici souvent d'applis qui ont été préinstallées par le fabricant de l'appareil. Mais même si elles ne sont pas utilisées, les données continuent d'être expédiées vers ces applis. Il est parfois question de données d'identification uniques (IMEI, numéros de série du matériel, identificateurs) et parfois d'infos sur les applis installées. L'étude complète est à découvrir ici.

Les chercheurs affirment qu'il est également parfaitement possible de vous rendre vous-même anonyme. Quiconque réinitialise les identificateurs publicitaires sur son compte Google dans Android, est par exemple de nouveau identifié, parce qu'un nouvel ID peut être lié au même matériel.

Nécessaire pour les mises à jour

Le traçage par Google et par le fabricant lui-même est quelque peu nuancé par Google. A BleepingComputer, un porte-parole de l'entreprise déclare qu'il s'agit de données qui sont souvent importantes pour l'appareil en vue par exemple d'envoyer des notifications 'push' ou pour transférer les mises à jour logicielles adéquates à l'appareil en question.

Il est question ici d'une étude effectuée par l'University of Edinburgh et le Trinity College Dublin. Sept versions d'Android ont été comparées en provenance de Samsung, Xiaomi, Huawei, Realme, Google même, ainsi que de LineageOS et /e/OS, deux subdivisions d'Android focalisées sur un support accru et une intégration Google moindre.La conclusion est sans appel: exception faite de /e/OS, toutes les versions examinées transfèrent des données à Google et, sauf /e/OS et LineageOS, elles envoient toutes des données vers des acteurs tiers tels Microsoft ou Facebook. Parmi les versions examinées, Samsung, Xiaomi et Huawei semblent les plus... acharnées.Il s'agit ici souvent d'applis qui ont été préinstallées par le fabricant de l'appareil. Mais même si elles ne sont pas utilisées, les données continuent d'être expédiées vers ces applis. Il est parfois question de données d'identification uniques (IMEI, numéros de série du matériel, identificateurs) et parfois d'infos sur les applis installées. L'étude complète est à découvrir ici.Les chercheurs affirment qu'il est également parfaitement possible de vous rendre vous-même anonyme. Quiconque réinitialise les identificateurs publicitaires sur son compte Google dans Android, est par exemple de nouveau identifié, parce qu'un nouvel ID peut être lié au même matériel.Le traçage par Google et par le fabricant lui-même est quelque peu nuancé par Google. A BleepingComputer, un porte-parole de l'entreprise déclare qu'il s'agit de données qui sont souvent importantes pour l'appareil en vue par exemple d'envoyer des notifications 'push' ou pour transférer les mises à jour logicielles adéquates à l'appareil en question.