Durant son deuxième trimestre fiscal, qui se clôturait fin septembre, Lenovo a enregistré un chiffre d'affaires de 17,9 milliards de dollars, soit 23 pour cent de plus qu'il y a un an. Son bénéfice net s'est inscrit à 512 millions de dollars, en hausse de 65 pour cent par rapport à l'année dernière. Il n'empêche que cette croissance est un peu plus faible que durant les trimestres précédents.

Le Solutions and Services Group (SSG) a enregistré un chiffre d'affaires d'1,36 milliard de dollars, en progression de trente pour cent en comparaison avec l'année précédente. Lenovo entend proposer de meilleurs services de support et s'attend dans le futur à réaliser plus de bénéfice et de chiffre d'affaires en intégrant son IT interne à SSG, afin d'améliorer sa R&D notamment.

L'Infrastructure Solutions Group a enregistré pour sa part 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, en croissance de 34 pour cent d'une année à l'autre. Cette division essuie des pertes, mais Lenovo se targue du fait que l'endettement de 24 millions de dollars est inférieur à celui d'il y a six mois. Il y a un an, cette division connaissait encore une marge d'exploitation de -2,1 pour cent, contre -0,3 pour cent à présent.

Selon Lenovo, tous les segments se distinguent nettement: du nuage jusqu'au stockage et au 'high performance computing'. Dans un proche avenir, la firme attend davantage en matière de périphérie ('edge'), de solutions hybrides et de la convergence nuage/réseau 5G.

Smartphones, PC et tablettes

La principale division, Intelligent Devices Group, a réalisé un chiffre d'affaires de 15,3 milliards de dollars, en hausse de 21 pour cent par rapport à il y a un an. Son bénéfice s'est établi à 1,2 milliard de dollars, soit 34 pour cent de mieux.

Lenovo a enregistré une hausse des ventes de PC et table avec l'arrivée de Windows 11 sur un incitant pour ce marché dans un proche avenir. Le chiffre d'affaires issu des PC commerciaux a crû de 29 pour cent, alors que les appareils pour le marché des PME ont progressé de 48 pour cent.

La division 'smartphones' (Motorola) a connu l'un de ses meilleurs trimestres avec une croissance de son chiffre d'affaires de 27 pour cent et ce, grâce à une progression sur quasiment tous les marchés (traditionnellement, Lenovo se distingue surtout en Amérique du Nord et du Sud). Le chiffre d'affaires issu des tablettes a crû de 20 pour cent, et celui des accessoires professionnels de 31 pour cent.

Puces et recherche

Lors de la présentation de ses résultats, Lenovo a encore annoncé vouloir désormais investir soixante pour cent de plus dans la recherche et le développement. L'ambition est de doubler ses efforts sur une période de trois ans.

En même temps, le plus grand fabricant d'ordinateurs au monde est aux prises avec une carence de puces persistante, à l'instar de tous les acteurs dans le secteur. Lenovo déclare qu'elle doit notamment ses bons résultats au fait qu'elle a pu se procurer davantage de composants que ses concurrents. Mais il n'empêche que la pénurie de puces génère du retard dans la disponibilité des PC, smartphones et serveurs.

Durant son deuxième trimestre fiscal, qui se clôturait fin septembre, Lenovo a enregistré un chiffre d'affaires de 17,9 milliards de dollars, soit 23 pour cent de plus qu'il y a un an. Son bénéfice net s'est inscrit à 512 millions de dollars, en hausse de 65 pour cent par rapport à l'année dernière. Il n'empêche que cette croissance est un peu plus faible que durant les trimestres précédents.Le Solutions and Services Group (SSG) a enregistré un chiffre d'affaires d'1,36 milliard de dollars, en progression de trente pour cent en comparaison avec l'année précédente. Lenovo entend proposer de meilleurs services de support et s'attend dans le futur à réaliser plus de bénéfice et de chiffre d'affaires en intégrant son IT interne à SSG, afin d'améliorer sa R&D notamment.L'Infrastructure Solutions Group a enregistré pour sa part 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires, en croissance de 34 pour cent d'une année à l'autre. Cette division essuie des pertes, mais Lenovo se targue du fait que l'endettement de 24 millions de dollars est inférieur à celui d'il y a six mois. Il y a un an, cette division connaissait encore une marge d'exploitation de -2,1 pour cent, contre -0,3 pour cent à présent.Selon Lenovo, tous les segments se distinguent nettement: du nuage jusqu'au stockage et au 'high performance computing'. Dans un proche avenir, la firme attend davantage en matière de périphérie ('edge'), de solutions hybrides et de la convergence nuage/réseau 5G.La principale division, Intelligent Devices Group, a réalisé un chiffre d'affaires de 15,3 milliards de dollars, en hausse de 21 pour cent par rapport à il y a un an. Son bénéfice s'est établi à 1,2 milliard de dollars, soit 34 pour cent de mieux.Lenovo a enregistré une hausse des ventes de PC et table avec l'arrivée de Windows 11 sur un incitant pour ce marché dans un proche avenir. Le chiffre d'affaires issu des PC commerciaux a crû de 29 pour cent, alors que les appareils pour le marché des PME ont progressé de 48 pour cent.La division 'smartphones' (Motorola) a connu l'un de ses meilleurs trimestres avec une croissance de son chiffre d'affaires de 27 pour cent et ce, grâce à une progression sur quasiment tous les marchés (traditionnellement, Lenovo se distingue surtout en Amérique du Nord et du Sud). Le chiffre d'affaires issu des tablettes a crû de 20 pour cent, et celui des accessoires professionnels de 31 pour cent.Lors de la présentation de ses résultats, Lenovo a encore annoncé vouloir désormais investir soixante pour cent de plus dans la recherche et le développement. L'ambition est de doubler ses efforts sur une période de trois ans.En même temps, le plus grand fabricant d'ordinateurs au monde est aux prises avec une carence de puces persistante, à l'instar de tous les acteurs dans le secteur. Lenovo déclare qu'elle doit notamment ses bons résultats au fait qu'elle a pu se procurer davantage de composants que ses concurrents. Mais il n'empêche que la pénurie de puces génère du retard dans la disponibilité des PC, smartphones et serveurs.