Lego, l'entreprise surtout connue pour ses petits blocs en plastique dur, qui vous meurtrissent la voûte plantaire, lorsque vous marchez dessus par mégarde, introduit une plate-forme AR (réalité augmentée). Il s'agit d'une appli de vidéos sociales baptisée Vidiyo, dont le but est que les utilisateurs partagent avec leurs amis des vidéos et clips musicaux de leur propre création. Un peu comme TikTok donc, mais orientée vers des enfants plus jeunes et caractérisé par une modération plus stricte (et, espérons-le, un meilleur respect de la vie privée).

Autre nouveauté: l'utilisateur aura besoin de blocs Lego. Ceux/celles qui voudront réaliser une vidéo, pourront choisir un fragment musical. On leur demandera ensuite de scanner une ou plusieurs 'minifigs', à savoir de petites poupées dont Lego parsème entre-temps déjà toutes sortes de séries, jeux vidéo et films. Les enfants se filmant en dansant se retrouveront sur scène en compagnie de ces 'minifigs'. Pour la partie musicale de la plate-forme, Lego collaborera avec Universal Music Group, afin que les utilisateurs puissent aussi choisir parmi des créations de groupes connus tels Imagine Dragons.

Tuiles à effets spéciaux

En combinaison avec ces 'minifigs', l'enfant pourra également utiliser des tuiles 'BeatBit' spéciales, qui ajouteront divers effets AR à ses clips. Un filtre payant supplémentaire donc, mais sous une forme physique. Lorsqu'on scannera ces tuiles avec l'appli, le clip se verra par exemple attribuer un filtre avec de petites étoiles dansantes ou des confettis. Dans cette optique, les tuiles BeatBit font un peu penser aux amiibos de Nintendo, ces petits personnages en plastique qui génèrent des effets et caractères spéciaux dans toutes sortes de jeux du producteur.

Les clips terminés seront ensuite chargés dans l'appli, ce qui permettra à leur auteur de les visionner directement. Les clips n'apparaîtront cependant dans le flux public pour les amis qu'après modération. En se focalisant sur les enfants de 7 à 10 ans, Vidiyo entend clairement éviter que des images incongrues n'aboutissent dans le flux. La plate-forme sera lancée le 1er mars.

Lego, l'entreprise surtout connue pour ses petits blocs en plastique dur, qui vous meurtrissent la voûte plantaire, lorsque vous marchez dessus par mégarde, introduit une plate-forme AR (réalité augmentée). Il s'agit d'une appli de vidéos sociales baptisée Vidiyo, dont le but est que les utilisateurs partagent avec leurs amis des vidéos et clips musicaux de leur propre création. Un peu comme TikTok donc, mais orientée vers des enfants plus jeunes et caractérisé par une modération plus stricte (et, espérons-le, un meilleur respect de la vie privée).Autre nouveauté: l'utilisateur aura besoin de blocs Lego. Ceux/celles qui voudront réaliser une vidéo, pourront choisir un fragment musical. On leur demandera ensuite de scanner une ou plusieurs 'minifigs', à savoir de petites poupées dont Lego parsème entre-temps déjà toutes sortes de séries, jeux vidéo et films. Les enfants se filmant en dansant se retrouveront sur scène en compagnie de ces 'minifigs'. Pour la partie musicale de la plate-forme, Lego collaborera avec Universal Music Group, afin que les utilisateurs puissent aussi choisir parmi des créations de groupes connus tels Imagine Dragons.Tuiles à effets spéciauxEn combinaison avec ces 'minifigs', l'enfant pourra également utiliser des tuiles 'BeatBit' spéciales, qui ajouteront divers effets AR à ses clips. Un filtre payant supplémentaire donc, mais sous une forme physique. Lorsqu'on scannera ces tuiles avec l'appli, le clip se verra par exemple attribuer un filtre avec de petites étoiles dansantes ou des confettis. Dans cette optique, les tuiles BeatBit font un peu penser aux amiibos de Nintendo, ces petits personnages en plastique qui génèrent des effets et caractères spéciaux dans toutes sortes de jeux du producteur.Les clips terminés seront ensuite chargés dans l'appli, ce qui permettra à leur auteur de les visionner directement. Les clips n'apparaîtront cependant dans le flux public pour les amis qu'après modération. En se focalisant sur les enfants de 7 à 10 ans, Vidiyo entend clairement éviter que des images incongrues n'aboutissent dans le flux. La plate-forme sera lancée le 1er mars.