Le télescope James Webb porte le nom de celui qui dirigea la NASA pendant sa période de gloire des années 60, lorsque la destination numéro un était encore la lune.

James Webb a été mis au point en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. Le projet revient à quelque 8 milliards d'euros en tout. Le télescope a été lancé le jour de Noël et a déjà accompli quasiment 1,5 million de kilomètres dans l'espace.

Ce lundi soir, à vingt heures (chez nous), la direction du vol activera les moteurs de la sonde, ce qui provoquera un changement de cap et lui permettra d'arriver à sa destination qui est un emplacement stable dans l'ombre de la Terre. Le télescope y consommera de ce fait le moins d'énergie possible, jouira d'une vision libre sur l'univers et pourra transférer facilement ses images et mesures.

Refroidir et tester les instruments

Le nouveau télescope spatial est le successeur du bien connu Hubble. James Webb fait plus ou moins la taille d'un court de tennis avec en son centre un miroir de 6,5 mètres de grandeur. Ce dernier a pour but de capter la lumière de l'univers et permettre aux instruments de bord de la sonder.

Une fois arrivé sur place, il faudra que les instruments embarqués soient refroidis et testés. C'est probablement durant l'été que James Webb effectuera ses premières mesures.

Le télescope James Webb porte le nom de celui qui dirigea la NASA pendant sa période de gloire des années 60, lorsque la destination numéro un était encore la lune.James Webb a été mis au point en Europe, aux Etats-Unis et au Canada. Le projet revient à quelque 8 milliards d'euros en tout. Le télescope a été lancé le jour de Noël et a déjà accompli quasiment 1,5 million de kilomètres dans l'espace.Ce lundi soir, à vingt heures (chez nous), la direction du vol activera les moteurs de la sonde, ce qui provoquera un changement de cap et lui permettra d'arriver à sa destination qui est un emplacement stable dans l'ombre de la Terre. Le télescope y consommera de ce fait le moins d'énergie possible, jouira d'une vision libre sur l'univers et pourra transférer facilement ses images et mesures.Le nouveau télescope spatial est le successeur du bien connu Hubble. James Webb fait plus ou moins la taille d'un court de tennis avec en son centre un miroir de 6,5 mètres de grandeur. Ce dernier a pour but de capter la lumière de l'univers et permettre aux instruments de bord de la sonder.Une fois arrivé sur place, il faudra que les instruments embarqués soient refroidis et testés. C'est probablement durant l'été que James Webb effectuera ses premières mesures.