SK Hynix est numéro 2 mondial des puces mémoires DRAM, utilisées dans les ordinateurs et les serveurs, et des puces électroniques en général. Le fabricant est cependant à la traîne dans la catégorie des puces mémoires Flash NAND, utilisées notamment dans les smartphones, les clés USB, les équipements industriels et médicaux.

Il a déclaré qu'il achèterait "toute la division commerciale NAND" d'Intel "à l'exclusion de la division Optane" pour plus de 10.000 milliards de wons, soit quelque 9 milliards de dollars. Cet accord devrait permettre au fabricant sud-coréen de représenter désormais plus de 23% des parts de marché et de passer en deuxième position devant le japonais Kioxia et l'américain Western Digital, selon les chiffres du cabinet spécialisé Trendforce.

Le marché de puces NAND et DRAM est dominé par le géant sud-coréen Samsung Electronics, et la demande mondiale pour les puces a fait grimper les bénéfices de ces deux entreprises sud-coréennes ces dernières années.

Samsung et SK Hynix sont en concurrence pour fournir des puces à des sociétés comme les américaines Apple, Dell et HP, mais aussi à des entreprises chinoises. La société qui a fondé SK Hynix faisait à l'origine partie du puissant groupe Hyundai, l'un des principaux "chaebol" de Corée du Sud, la douzième économie mondiale. En 2012, à l'issue d'une fusion d'un montant de plusieurs milliards de dollars, le fabricant de semi-conducteurs est entré dans SK Group, le troisième conglomérat du pays, dirigé par Chey Tae-Won, gendre de l'ancien président sud-coréen Roh Tae-Woo.

SK Hynix, désormais une entreprise à part entière, est la deuxième société la plus importante cotée à la Bourse de Séoul, derrière Samsung Electronics.

SK Hynix est numéro 2 mondial des puces mémoires DRAM, utilisées dans les ordinateurs et les serveurs, et des puces électroniques en général. Le fabricant est cependant à la traîne dans la catégorie des puces mémoires Flash NAND, utilisées notamment dans les smartphones, les clés USB, les équipements industriels et médicaux.Il a déclaré qu'il achèterait "toute la division commerciale NAND" d'Intel "à l'exclusion de la division Optane" pour plus de 10.000 milliards de wons, soit quelque 9 milliards de dollars. Cet accord devrait permettre au fabricant sud-coréen de représenter désormais plus de 23% des parts de marché et de passer en deuxième position devant le japonais Kioxia et l'américain Western Digital, selon les chiffres du cabinet spécialisé Trendforce.Le marché de puces NAND et DRAM est dominé par le géant sud-coréen Samsung Electronics, et la demande mondiale pour les puces a fait grimper les bénéfices de ces deux entreprises sud-coréennes ces dernières années.Samsung et SK Hynix sont en concurrence pour fournir des puces à des sociétés comme les américaines Apple, Dell et HP, mais aussi à des entreprises chinoises. La société qui a fondé SK Hynix faisait à l'origine partie du puissant groupe Hyundai, l'un des principaux "chaebol" de Corée du Sud, la douzième économie mondiale. En 2012, à l'issue d'une fusion d'un montant de plusieurs milliards de dollars, le fabricant de semi-conducteurs est entré dans SK Group, le troisième conglomérat du pays, dirigé par Chey Tae-Won, gendre de l'ancien président sud-coréen Roh Tae-Woo.SK Hynix, désormais une entreprise à part entière, est la deuxième société la plus importante cotée à la Bourse de Séoul, derrière Samsung Electronics.