Les services de renseignements allemands ont mis plusieurs fois en garde contre une intervention russe dans la lutte électorale. Selon ces services, Poutine voudrait éviter que Merkel soit réélue.

D'après Julia Kloeckner de la CDU, il y aurait eu quelque 3.000 attaques lancées contre le site web de Merkel. On ne sait pas si elles y ont causé des dommages ou un impact. La plupart des agresseurs avaient des adresses IP russes. Depuis 2015, on assiste régulièrement à des attaques lancées contre des partis politiques et contre des objectifs tels le parlement et des cellules de réflexion politiques. Le groupe de hackers russe APT 28 en est tenu pour responsable.

Selon le ministère allemand de l'intérieur, il y a eu ces derniers mois une recrudescence du nombre de cyber-attaques.