Selon la Reclame Code Commissie (RCC) néerlandaise, Booking.com mystifie ses clients avec des messages du genre "Nous avons encore 1 chambre de libre!". Voilà ce qu'affirme le journal Algemeen Dagblad et qui est confirmé par la Commission à NU.nl.

Même si cette mention est correcte du point de vue de son contenu au niveau de Booking.com même, le site n'explique pas suffisamment clairement que l'on peut réserver d'autres chambres encore via le site de l'hôtel proprement dit ou via d'autres sites web. "La mention 'nous' n'indique pas de manière assez claire que la pénurie ne concerne que le site web Booking.com", selon la RCC.

La sentence de la RCC n'est cependant pas encore définitive. Booking.com dispose en effet de deux semaines pour aller en appel.

Selon la Reclame Code Commissie (RCC) néerlandaise, Booking.com mystifie ses clients avec des messages du genre "Nous avons encore 1 chambre de libre!". Voilà ce qu'affirme le journal Algemeen Dagblad et qui est confirmé par la Commission à NU.nl. Même si cette mention est correcte du point de vue de son contenu au niveau de Booking.com même, le site n'explique pas suffisamment clairement que l'on peut réserver d'autres chambres encore via le site de l'hôtel proprement dit ou via d'autres sites web. "La mention 'nous' n'indique pas de manière assez claire que la pénurie ne concerne que le site web Booking.com", selon la RCC. La sentence de la RCC n'est cependant pas encore définitive. Booking.com dispose en effet de deux semaines pour aller en appel.