"Vous devrez rendre des comptes, Trump, vous et vos gens, pour tout le sang déversé dans les pays musulmans", indiquait ainsi un message s'affichant sur un fond noir sur le site de John Kasich, ajoutant encore "I love Islamic State" ("j'aime l'EI").

Le même message portait la mention "Hacked by ('piraté par', NDLR) Team System DZ." L'identité de ce groupe n'est pas claire dans l'immédiat. Les sites de l'épouse du gouverneur républicain, Karen Kasich, ainsi que de différentes administrations de l'Ohio auraient également été visés. Celui de Karen Kasich (firstlady.ohio.gov), notamment, était encore indisponible en soirée, indiqué "en maintenance" peu avant 5h00 du matin lundi en Belgique. "Tous les serveurs affectés ont été déconnectés, et nous enquêtons pour découvrir comment ces pirates sont parvenus à défigurer ces sites web", a indiqué Tom Hoyt, porte-parole du Département des services administratifs de l'Ohio, dans une déclaration relayée par CNN.