Voilà ce que révèle le magazine allemand Der Spiegel, qui fait référence à un rapport synoptique de l'euro-commissaire de l'intérieur Ylva Johansson. Plus de 200 personnes ont en outre reçu une protection, car elles seraient la cible de tentatives de meurtre planifiées.

Le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, avait expliqué mercredi passé déjà que 1.800 personnes avaient été arrêtées, lorsqu'il avait, conjointement avec Johansson, présenté un plan contre le crime organisé. En outre et grâce au piratage d'EncroChat, 1.500 nouvelles enquêtes ont pu être démarrées.

'Impossible à craquer'

Les criminels ont migré vers le service de messagerie Sky ECC, lequel a également été infiltré par Europol, selon Schinas. A cette occasion, 28 tonnes de drogue ont été saisies en Belgique et aux Pays-Bas.

EncroChat était principalement utilisé par des criminels. En raison de son cryptage minutieux, ce service de messagerie passait pour être 'impossible à craquer'. Les polices néerlandaise et française y arrivèrent pourtant l'année dernière. Plus de 20 millions de messages secrets furent interceptés, comme l'avait indiqué l'agence européenne Eurojust en juillet 2020.

Voilà ce que révèle le magazine allemand Der Spiegel, qui fait référence à un rapport synoptique de l'euro-commissaire de l'intérieur Ylva Johansson. Plus de 200 personnes ont en outre reçu une protection, car elles seraient la cible de tentatives de meurtre planifiées.Le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, avait expliqué mercredi passé déjà que 1.800 personnes avaient été arrêtées, lorsqu'il avait, conjointement avec Johansson, présenté un plan contre le crime organisé. En outre et grâce au piratage d'EncroChat, 1.500 nouvelles enquêtes ont pu être démarrées.Les criminels ont migré vers le service de messagerie Sky ECC, lequel a également été infiltré par Europol, selon Schinas. A cette occasion, 28 tonnes de drogue ont été saisies en Belgique et aux Pays-Bas.EncroChat était principalement utilisé par des criminels. En raison de son cryptage minutieux, ce service de messagerie passait pour être 'impossible à craquer'. Les polices néerlandaise et française y arrivèrent pourtant l'année dernière. Plus de 20 millions de messages secrets furent interceptés, comme l'avait indiqué l'agence européenne Eurojust en juillet 2020.