'Grâce à notre combinaison de publicités et d'abonnements, nous sommes bien partis pour atteindre notre objectif, à savoir devenir le numéro un de l'industrie musicale au niveau des rentrées', a déclaré Lyor Cohen, Head of Music chez YouTube et YouTube Music, lors de la présentation des chiffres. Et de répéter une fois encore que YouTube a rétrocédé l'année dernière déjà quatre milliards de dollars (quelque 3,37 milliards d'euros) aux artistes et aux autres ayants-droit dans l'industrie.

'Meilleure expérience possible'

Un atout important de la filiale de Google, YouTube, c'est qu'elle dispose tant d'un service vidéo que d'une plate-forme musicale de type Spotify. 'En utilisant les deux canaux, les artistes et créateurs de contenu peuvent offrir à leurs fans la meilleure expérience possible. Ils peuvent en effet se livrer à des commentaires sur la musique, mais aussi à du 'covering' et à du 'remixing'. Aucune autre plate-forme ne propose à ses fans autant de possibilités d'exploration du répertoire de leurs artistes favoris', selon Cohen.

En guise d'exemple, le directeur cite la sortie de la vidéo musicale Industry Baby de Lil Nas X et Jack Harlow. Les fans purent découvrir le clip en avant-première sur YouTube et reçurent du coup pas mal d'extras, dont les paroles, les explications des artistes à propos de la signification du morceau, et la possibilité de créer un YouTube Short, à savoir une version personnelle raccourcie de la vidéo.

Sans donner de chiffres exacts, YouTube a encore fait savoir que son service de diffusion musicale 'est en train de croître de manière impressionnante' dans des pays comme la Corée du Sud, l'Inde, le Japon, la Russie et le Brésil.

'Grâce à notre combinaison de publicités et d'abonnements, nous sommes bien partis pour atteindre notre objectif, à savoir devenir le numéro un de l'industrie musicale au niveau des rentrées', a déclaré Lyor Cohen, Head of Music chez YouTube et YouTube Music, lors de la présentation des chiffres. Et de répéter une fois encore que YouTube a rétrocédé l'année dernière déjà quatre milliards de dollars (quelque 3,37 milliards d'euros) aux artistes et aux autres ayants-droit dans l'industrie.Un atout important de la filiale de Google, YouTube, c'est qu'elle dispose tant d'un service vidéo que d'une plate-forme musicale de type Spotify. 'En utilisant les deux canaux, les artistes et créateurs de contenu peuvent offrir à leurs fans la meilleure expérience possible. Ils peuvent en effet se livrer à des commentaires sur la musique, mais aussi à du 'covering' et à du 'remixing'. Aucune autre plate-forme ne propose à ses fans autant de possibilités d'exploration du répertoire de leurs artistes favoris', selon Cohen.En guise d'exemple, le directeur cite la sortie de la vidéo musicale Industry Baby de Lil Nas X et Jack Harlow. Les fans purent découvrir le clip en avant-première sur YouTube et reçurent du coup pas mal d'extras, dont les paroles, les explications des artistes à propos de la signification du morceau, et la possibilité de créer un YouTube Short, à savoir une version personnelle raccourcie de la vidéo.Sans donner de chiffres exacts, YouTube a encore fait savoir que son service de diffusion musicale 'est en train de croître de manière impressionnante' dans des pays comme la Corée du Sud, l'Inde, le Japon, la Russie et le Brésil.