Même si le service américain de renseignements NSA suit de très près depuis des années déjà les communications téléphoniques et le trafic internet de millions d'utilisateurs dans le monde dans le cadre du programme d'espionnage PRISM, il ne lui est techniquement pas possible de passer en revue les courriels de son personnel. Voilà ce qu'annonce l'organisation non marchande ProPublica.

Après que National Geographic Channel ait diffusé un documentaire à propos de la NSA (National Security Agency), ProPublica a sollicité les communications par e-mail entre les collaborateurs du canal et le service de renseignements, pour savoir quelle campagne PR avait précédé ledit documentaire. "Il ne nous est malheureusement pas encore possible d'examiner les courriels de nos employés. Nous ne disposons que d'un ancien système", a répondu la NSA.

L'organisation non marchande s'est dite stupéfaite: "La NSA écoute les communications de millions de personnes dans le monde, mais n'est même pas capable de 'tracer' sa propre communication interne."

Entre-temps, un amendement prévoyant de réduire les prérogatives de la NSA a été rejeté, ce qui fait que le service de renseignements peut donc continuer de contrôler le trafic téléphonique et internet.

Même si le service américain de renseignements NSA suit de très près depuis des années déjà les communications téléphoniques et le trafic internet de millions d'utilisateurs dans le monde dans le cadre du programme d'espionnage PRISM, il ne lui est techniquement pas possible de passer en revue les courriels de son personnel. Voilà ce qu'annonce l'organisation non marchande ProPublica. Après que National Geographic Channel ait diffusé un documentaire à propos de la NSA (National Security Agency), ProPublica a sollicité les communications par e-mail entre les collaborateurs du canal et le service de renseignements, pour savoir quelle campagne PR avait précédé ledit documentaire. "Il ne nous est malheureusement pas encore possible d'examiner les courriels de nos employés. Nous ne disposons que d'un ancien système", a répondu la NSA. L'organisation non marchande s'est dite stupéfaite: "La NSA écoute les communications de millions de personnes dans le monde, mais n'est même pas capable de 'tracer' sa propre communication interne." Entre-temps, un amendement prévoyant de réduire les prérogatives de la NSA a été rejeté, ce qui fait que le service de renseignements peut donc continuer de contrôler le trafic téléphonique et internet.