Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Le Z Flip sortira le 21 février en Belgique, même s'il ne s'agira encore que d'un stock limité. Quelques dizaines de magasins proposeront l'appareil au prix de 1.500 euros. A l'entendre, Samsung ne cible pas ici le public aspirant aux meilleures spécifications, car elle lui réserve la série S20. Mais elle vise les utilisateurs qui préfèrent davantage de luxe.

Ce qui singularise aussitôt le Z Flip, c'est le ressenti qu'il offre. Avec le Galaxy Fold, on disposait d'un grand téléphone se transformant en une petite tablette. Lorsque le Z Flip est ouvert, on découvre un grand appareil, mais pas gigantesque. Et lorsqu'il est refermé, le téléphone devient nettement plus compact, ce qui fait qu'il se range facilement dans la poche du pantalon.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Le Z Flip est équipé d'un seul grand écran interne, susceptible d'être scindé en deux parties. On peut ainsi continuer d'utiliser Netflix par exemple, tout en rédigeant un message via Whatsapp. Mais comme l'écran peut être plié dans n'importe quelle position (0-180 degrés), l'appareil peut aussi être posé très simplement sur une table pour prendre un selfie ou pour se livrer à de la visioconférence, sans devoir tenir l'appareil en main. Voilà qui permet par conséquent aussi une intégration supplémentaire à Google Duo.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Le mini-écran d'1 pouce en façade est également pratique. Il s'agit là d'un écran tactile qui affiche la date, l'heure, l'état de la batterie, mais aussi les notifications, ou qui sert de viseur, lorsqu'on prend une photo avec l'appareil externe.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Samsung possède entre-temps déjà une année d'expérience en matière d'appareils pliable et a amélioré la charnière ('Hideaway Hinge'). C'est ainsi qu'à l'ouverture de l'appareil, de la poussière en est éjectée pour éviter tout dommage. Les différences entre le Z Flip et le Fold sont minimes, mais le nouvel appareil semble nettement plus épuré que le Fold sorti il y a un an. C'est ainsi que la couche de protection (que certains testeurs avaient retirée 'par mégarde', ce qui avait provoqué les problèmes que l'on connaît) n'est plus visible.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Et le pli au centre est-il visible, lui? Oui. On observe une légère divergence de nuance à l'écran, mais pas dans l'affichage des couleurs de l'appareil. La qualité de l'écran est très correcte. Par rapport aux top-modèles 'classiques' de Samsung, le Z Flip a certes encore un léger bord autour de l'écran, mais vu le passé récent des appareils pliables, on ne peut pas s'attendre à ce qu'une nouvelle catégorie de produits offre aussitôt la finesse que le smartphone classique a mis plus de dix ans à obtenir.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL

Globalement, le Samsung Galaxy Z Flip est un appareil caractérisé par un design racé lorsqu'il est ouvert et par une jolie finition aussi lorsqu'il est refermé. Il tient très bien dans la main. C'est surtout le fan des téléphones à clapet d'antan qui retrouvera un sentiment teinté de nostalgie en découvrant ce gadget à haute valeur technologique.

Samsung Galaxy Z Flip © PVL
Le Z Flip sortira le 21 février en Belgique, même s'il ne s'agira encore que d'un stock limité. Quelques dizaines de magasins proposeront l'appareil au prix de 1.500 euros. A l'entendre, Samsung ne cible pas ici le public aspirant aux meilleures spécifications, car elle lui réserve la série S20. Mais elle vise les utilisateurs qui préfèrent davantage de luxe.Ce qui singularise aussitôt le Z Flip, c'est le ressenti qu'il offre. Avec le Galaxy Fold, on disposait d'un grand téléphone se transformant en une petite tablette. Lorsque le Z Flip est ouvert, on découvre un grand appareil, mais pas gigantesque. Et lorsqu'il est refermé, le téléphone devient nettement plus compact, ce qui fait qu'il se range facilement dans la poche du pantalon.Le Z Flip est équipé d'un seul grand écran interne, susceptible d'être scindé en deux parties. On peut ainsi continuer d'utiliser Netflix par exemple, tout en rédigeant un message via Whatsapp. Mais comme l'écran peut être plié dans n'importe quelle position (0-180 degrés), l'appareil peut aussi être posé très simplement sur une table pour prendre un selfie ou pour se livrer à de la visioconférence, sans devoir tenir l'appareil en main. Voilà qui permet par conséquent aussi une intégration supplémentaire à Google Duo.Le mini-écran d'1 pouce en façade est également pratique. Il s'agit là d'un écran tactile qui affiche la date, l'heure, l'état de la batterie, mais aussi les notifications, ou qui sert de viseur, lorsqu'on prend une photo avec l'appareil externe.Samsung possède entre-temps déjà une année d'expérience en matière d'appareils pliable et a amélioré la charnière ('Hideaway Hinge'). C'est ainsi qu'à l'ouverture de l'appareil, de la poussière en est éjectée pour éviter tout dommage. Les différences entre le Z Flip et le Fold sont minimes, mais le nouvel appareil semble nettement plus épuré que le Fold sorti il y a un an. C'est ainsi que la couche de protection (que certains testeurs avaient retirée 'par mégarde', ce qui avait provoqué les problèmes que l'on connaît) n'est plus visible.Et le pli au centre est-il visible, lui? Oui. On observe une légère divergence de nuance à l'écran, mais pas dans l'affichage des couleurs de l'appareil. La qualité de l'écran est très correcte. Par rapport aux top-modèles 'classiques' de Samsung, le Z Flip a certes encore un léger bord autour de l'écran, mais vu le passé récent des appareils pliables, on ne peut pas s'attendre à ce qu'une nouvelle catégorie de produits offre aussitôt la finesse que le smartphone classique a mis plus de dix ans à obtenir.Globalement, le Samsung Galaxy Z Flip est un appareil caractérisé par un design racé lorsqu'il est ouvert et par une jolie finition aussi lorsqu'il est refermé. Il tient très bien dans la main. C'est surtout le fan des téléphones à clapet d'antan qui retrouvera un sentiment teinté de nostalgie en découvrant ce gadget à haute valeur technologique.