A une profondeur de 4.500 m, le robot ramasse des nodules polymétalliques riches en nickel, cobalt, manganèse et cuivre. Lors de sa dernière plongée dimanche, un point de levage a été cassé, déconnectant le robot minier du vaisseau principal. Une mission de récupération a été menée à bien jeudi. Des missions supplémentaires sont prévues.

Avec cette expérience, la division Global Sea Mineral Resources de DEME examine si les nodules polymétalliques peuvent être une source responsable pour l'extraction des matières premières au fond de l'océan. L'entreprise affirme qu'elle ne postulera pour un contrat d'exploitation que si "la science montre que les nodules peuvent être une source responsable d'un point de vue écologique et social".

A une profondeur de 4.500 m, le robot ramasse des nodules polymétalliques riches en nickel, cobalt, manganèse et cuivre. Lors de sa dernière plongée dimanche, un point de levage a été cassé, déconnectant le robot minier du vaisseau principal. Une mission de récupération a été menée à bien jeudi. Des missions supplémentaires sont prévues.Avec cette expérience, la division Global Sea Mineral Resources de DEME examine si les nodules polymétalliques peuvent être une source responsable pour l'extraction des matières premières au fond de l'océan. L'entreprise affirme qu'elle ne postulera pour un contrat d'exploitation que si "la science montre que les nodules peuvent être une source responsable d'un point de vue écologique et social".