Des sources anonymes ont expliqué au journal américain que ces dernières semaines, des pirates se sont manifestés sur le réseau présidentiel. Ils seraient à la solde des autorités russes.

Un responsable de la Maison Blanche, qui souhaite lui aussi garder l'anonymat, déclare que les circonstances du piratage n'ont pas encore été bien définies, mais que 'l'éventuelle menace que nous avons observée sur un réseau non confidentiel est examinée'. 'Nous prenons très au sérieux toute activité de cette nature. Voilà pourquoi nous avons aussitôt pris des mesures pour évaluer l'incident et en réduire ensuite la portée', a ajouté le responsable.

'Pas de dommages'

Les informaticiens de la Maison Blanche ont pu tenir à distance plusieurs utilisateurs du réseau. 'Nos ordinateurs et notre réseau n'ont subi aucun dommage, même si quelques éléments du réseau ont été touchés', a encore affirmé le responsable, qui n'a pas souhaité s'étendre sur l'importance du piratage. (Belga/MI)