Le gouvernement flamand est satisfait du projet i-City, qui ne se déroule provisoirement qu'à Hasselt, mais qui va s'étendre à Louvain. Il entend pourtant tirer davantage de la collaboration avec le secteur privé, où chacune des deux parties a injecté quelque 1,8 million d'euros. "Lors d'une nouvelle phase d'allocation de moyens de fonctionnement pour i-City, le gouvernement a insisté sur le besoin de se livrer à de l'incubation avec ce que nous avions d'ores et déjà presté", a expliqué Bruno Segers, directeur de Microsoft, lors de l'Innovation Tour, qui a fait étape à Seattle."Nous allons à présent envisager à court terme comment le champ d'investigation qu'était jusqu'à présent i-City, pourra être aussi un incubateur pour les entreprises", a poursuivi Segers, "nous examinerons à la loupe quelle entreprise nous pourrons créer, quel en sera le business-model, etc. Cela devrait se concrétiser au cours du second semestre de 2006." Il y a quelques mois, [i-City a présenté sa plate-forme logicielle] devéloppée en interne. Segers n'a pas voulu en dire davantage, mais a quand même indiqué que "la possibilité est bien réelle que nous intégrions d'une manière ou d'une autre la nouvelle plate-forme à cette nouvelle S.A." A propos des actionnaires et des partenaires de la nouvelle entreprise, Segers a gardé le silence. Actuellement, le projet i-City implique 5 partenaires: Microsoft, Siemens, Telenet, Concentra et Research Campus. Fujitsu a récemment renoncé, mais une remplaçante à cette entreprise est recherchée.

Le gouvernement flamand est satisfait du projet i-City, qui ne se déroule provisoirement qu'à Hasselt, mais qui va s'étendre à Louvain. Il entend pourtant tirer davantage de la collaboration avec le secteur privé, où chacune des deux parties a injecté quelque 1,8 million d'euros. "Lors d'une nouvelle phase d'allocation de moyens de fonctionnement pour i-City, le gouvernement a insisté sur le besoin de se livrer à de l'incubation avec ce que nous avions d'ores et déjà presté", a expliqué Bruno Segers, directeur de Microsoft, lors de l'Innovation Tour, qui a fait étape à Seattle."Nous allons à présent envisager à court terme comment le champ d'investigation qu'était jusqu'à présent i-City, pourra être aussi un incubateur pour les entreprises", a poursuivi Segers, "nous examinerons à la loupe quelle entreprise nous pourrons créer, quel en sera le business-model, etc. Cela devrait se concrétiser au cours du second semestre de 2006." Il y a quelques mois, [i-City a présenté sa plate-forme logicielle] devéloppée en interne. Segers n'a pas voulu en dire davantage, mais a quand même indiqué que "la possibilité est bien réelle que nous intégrions d'une manière ou d'une autre la nouvelle plate-forme à cette nouvelle S.A." A propos des actionnaires et des partenaires de la nouvelle entreprise, Segers a gardé le silence. Actuellement, le projet i-City implique 5 partenaires: Microsoft, Siemens, Telenet, Concentra et Research Campus. Fujitsu a récemment renoncé, mais une remplaçante à cette entreprise est recherchée.