La montagne de déchets électroniques devient toujours plus grande et tout comme beaucoup d'autres firmes technologiques, le fabricant de haut-parleurs Sonos mise lui aussi pleinement sur le recyclage. L'une des campagnes organisées dans ce cadre s'appelle le programme hardware 'Trade Up', par lequel les utilisateurs reçoivent une ristourne, s'ils recyclent d'anciens produits de manière responsable.

Dans la pratique, l'échange d'un appareil semble cependant s'apparenter à rendre un ancien produit inutilisable. Quiconque s'inscrit à Trade Up, peut vérifier s'il possède un ancien produit qui est pris en considération pour l'action. Il suffit alors de décliner le code de l'ancien produit pour recevoir une ristourne de 30 pour cent sur un modèle plus récent. En même temps, un compteur de 21 jours commence son décompte sur l'ancien appareil, après quoi ce modèle est irrémédiablement bloqué par le serveur de Sonos et devient donc inutilisable ('bricked' en anglais). Les appareils ne peuvent donc plus être revendus ou cédés à des membres de la famille. La ristourne sur un nouveau produit n'est attribuée que si on se débarrasse d'un ancien appareil ou, comme le suggère Sonos, si on l'amène dans une firme certifiée de recyclage de déchets électroniques (ce dernier point ne semble pas être contrôlé).

Sonos est le premier fabricant à lancer un tel programme. Mais le fait de rendre d'anciens modèles inutilisables de manière forcée vaut à l'entreprise de nombreuses critiques, essentiellement de la part de personnes qui signalent que la réutilisation est encore et toujours préférable pour l'environnement que le démantèlement complet et le recyclage d'un appareil, surtout pour ce qui est des haut-parleurs, dont la durée de vie est assez longue.

Sonos states on their website that "sustainability is non-negotiable", and that they design products to minimize impact, but I work at an e-waste recycler and have demonstrable proof this is false.

Sonos réagit à ces critiques sur le site technologique The Verge. "Le fait est que ces anciens produits n'ont pas la puissance et la capacité permettant de soutenir l'expérience actuelle de Sonos", affirme l'entreprise par voie de communiqué. Et d'ajouter que certains clients accordent peu d'importance à cette expérience moderne et qu'ils ont le choix de ne pas prendre part au programme. D'autres, qui veulent, disons, une assistance vocale, peuvent utiliser Trade Up. "Pour ceux qui ont choisi d'échanger leur ancien produit contre un nouveau, nous avons estimé qu'il était plus responsable de ne pas réintroduire leurs vieux appareils auprès de nouveaux clients qui ne savent peut-être pas qu'il s'agit en réalité de modèles de dix ans d'âge, incapables d'offrir l'expérience Sonos attendue."

L'idée est qu'il s'agit vraiment d'anciens produits que Sonos supporte certes encore, mais dont l'entreprise préfère quand même se débarrasser, du moins c'est ce que nous supposons. Le cycle de vie d'un haut-parleur est supérieur à celui, disons, d'un smartphone, et l'entreprise supporte donc ses produits au moins cinq années après les avoir vendus. Elle indique également que 92 pour cent des produits qu'elle a autrefois écoulés, fonctionnent encore et toujours. Mais comme les nouveaux modèles intègrent un tas de technologies modernes telles les assistants vocaux et l'Airplay, Sonos espère manifestement que les utilisateurs se tournent vers ceux-ci et que de ce fait, les anciens produits disparaissent du marché. C'est logique, mais la crainte que les acheteurs d'anciens appareils soient déçus, ne tient quand même pas tout à fait la route, car si quelqu'un achète en deuxième main un haut-parleur sorti il y a dix ans, il n'attend probablement pas y trouver Alexa. Le noeud du problème, c'est le fait qu'une fois passé par le Recycle Mode, le produit ne fonctionne plus du tout.

La montagne de déchets électroniques devient toujours plus grande et tout comme beaucoup d'autres firmes technologiques, le fabricant de haut-parleurs Sonos mise lui aussi pleinement sur le recyclage. L'une des campagnes organisées dans ce cadre s'appelle le programme hardware 'Trade Up', par lequel les utilisateurs reçoivent une ristourne, s'ils recyclent d'anciens produits de manière responsable. Dans la pratique, l'échange d'un appareil semble cependant s'apparenter à rendre un ancien produit inutilisable. Quiconque s'inscrit à Trade Up, peut vérifier s'il possède un ancien produit qui est pris en considération pour l'action. Il suffit alors de décliner le code de l'ancien produit pour recevoir une ristourne de 30 pour cent sur un modèle plus récent. En même temps, un compteur de 21 jours commence son décompte sur l'ancien appareil, après quoi ce modèle est irrémédiablement bloqué par le serveur de Sonos et devient donc inutilisable ('bricked' en anglais). Les appareils ne peuvent donc plus être revendus ou cédés à des membres de la famille. La ristourne sur un nouveau produit n'est attribuée que si on se débarrasse d'un ancien appareil ou, comme le suggère Sonos, si on l'amène dans une firme certifiée de recyclage de déchets électroniques (ce dernier point ne semble pas être contrôlé).Sonos est le premier fabricant à lancer un tel programme. Mais le fait de rendre d'anciens modèles inutilisables de manière forcée vaut à l'entreprise de nombreuses critiques, essentiellement de la part de personnes qui signalent que la réutilisation est encore et toujours préférable pour l'environnement que le démantèlement complet et le recyclage d'un appareil, surtout pour ce qui est des haut-parleurs, dont la durée de vie est assez longue.Sonos states on their website that "sustainability is non-negotiable", and that they design products to minimize impact, but I work at an e-waste recycler and have demonstrable proof this is false.Sonos réagit à ces critiques sur le site technologique The Verge. "Le fait est que ces anciens produits n'ont pas la puissance et la capacité permettant de soutenir l'expérience actuelle de Sonos", affirme l'entreprise par voie de communiqué. Et d'ajouter que certains clients accordent peu d'importance à cette expérience moderne et qu'ils ont le choix de ne pas prendre part au programme. D'autres, qui veulent, disons, une assistance vocale, peuvent utiliser Trade Up. "Pour ceux qui ont choisi d'échanger leur ancien produit contre un nouveau, nous avons estimé qu'il était plus responsable de ne pas réintroduire leurs vieux appareils auprès de nouveaux clients qui ne savent peut-être pas qu'il s'agit en réalité de modèles de dix ans d'âge, incapables d'offrir l'expérience Sonos attendue."L'idée est qu'il s'agit vraiment d'anciens produits que Sonos supporte certes encore, mais dont l'entreprise préfère quand même se débarrasser, du moins c'est ce que nous supposons. Le cycle de vie d'un haut-parleur est supérieur à celui, disons, d'un smartphone, et l'entreprise supporte donc ses produits au moins cinq années après les avoir vendus. Elle indique également que 92 pour cent des produits qu'elle a autrefois écoulés, fonctionnent encore et toujours. Mais comme les nouveaux modèles intègrent un tas de technologies modernes telles les assistants vocaux et l'Airplay, Sonos espère manifestement que les utilisateurs se tournent vers ceux-ci et que de ce fait, les anciens produits disparaissent du marché. C'est logique, mais la crainte que les acheteurs d'anciens appareils soient déçus, ne tient quand même pas tout à fait la route, car si quelqu'un achète en deuxième main un haut-parleur sorti il y a dix ans, il n'attend probablement pas y trouver Alexa. Le noeud du problème, c'est le fait qu'une fois passé par le Recycle Mode, le produit ne fonctionne plus du tout.