En février de l'année dernière, l'entreprise aéronautique SpaceX avait fait fureur avec le lancement d'essai réussi de la Falcon Heavy, la fusée porteuse la plus puissante existant actuellement dans le monde. Alors que pour un tel vol inaugural, le chargement se compose généralement d'un bloc de béton, le directeur de SpaceX, Elon Musk décida en lieu et place d'utiliser sa Tesla Roadster rouge vif. La voiture de sport, qui tourne encore et toujours en orbite autour du soleil, se trouve à présent à quelque 350 millions de kilomètres de notre planète. Avec ce coup de marketing, Musk faisait non seulement de la publicité pour Tesla, mais il montrait aussi la carte de visite de SpaceX aux clients potentiels, qui veulent expédier des objets lourds dans l'espace.

A présent, SpaceX a donc pour la première fois utilisé la Falcon Heavy à des fins commerciales. L'opérateur saoudien Arabsat lui a en effet versé nonante millions de dollars pour mettre un satellite télécom de six tonnes en orbite autour de la Terre. Cet Arabsat-6A, construit par Lockheed Martin, sera exploité pour des applications de télévision, de téléphonie et d'internet pour des utilisateurs au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe. A 1H10' du matin, le satellite a été mis en orbite géostationnaire, c'est-à-dire 34 minutes, après le lancement de la Falcon Heavy du Kennedy Space Center.

En outre, SpaceX a réussi à récupérer du matériel. Huit minutes après le décollage, les deux boosters latéraux (qui assurent une poussée complémentaire) ont atterri quasiment simultanément à Cap Canaveral. L'étage central, qui s'était abîmé en mer l'année dernière encore, est revenu cette fois sans problème sur un 'droneship' baptisé 'Of Course I Still Love You' par Elon Musk. Les deux parties du cône nasal de la fusée ont, eux, atterri en mer, comme attendu, à l'aide de parachutes et ont été repêchées.

L'entreprise tente de recycler autant que possible les composantes de la fusée, afin de réduire les coûts de lancement. Cela est bel bien démontré avec la Falcon 9 plus légère, qui a été lancée à 71 reprises déjà, dont 69 fois avec succès. Tout semble indiquer que SpaceX souhaite établir une série similaire avec la Falcon Heavy qui, au niveau de la poussée, correspond à trois fusées Falcon-9. Plusieurs vols sont réservés pour les années à venir. Le tout prochain, commandité par le Pentagone, est planifié au plus tôt en juin. L'on s'attend à ce que les deux boosters latéraux utilisés cette nuit soient recyclés pour cette date.