Les projets ont été annoncés en interne la semaine dernière et concernent entre autres un 'NFT cloud' avec lequel Salesforce veut supporter les entreprises dans la création et la vente de NFT (Non-Fungible Tokens, alias les jetons non fongibles).

Mais cette ambition n'est pas accueillie positivement partout. Selon Thomson Reuters, une lettre ouverte circulerait à l'intérieur de l'entreprise, dans laquelle quatre cents collaborateurs rappellent à leurs deux CEO l'impact climatologique et économique des NFT. Ces derniers y sont qualifiés 'd'actifs financiers non réglementés et très spéculatifs.'

400 collaborateurs sur les quelque 29.000 employés, c'est certes relativement peu, mais cette initiative n'a été annoncée que récemment au sein de l'entreprise.

Salesforce se positionne depuis quelques années déjà comme une entreprise qui mise fortement sur le bien-être et la durabilité. C'est surtout cette dernière qui détonne avec les NFT du fait que les transactions sur la chaîne de blocs nécessitent souvent beaucoup d'énergie, tout comme le paiement en crypto-espèces.

Il convient d'ajouter que les NFT, c'est essentiellement du vent virtuel et cela fait régulièrement l'objet d'actes d'escroquerie ou de problèmes de sécurité. On achète soi-disant un objet numérique, mais cela n'empêche personne de copier l'oeuvre en question. En même temps, il existe également d'innombrables exemples de NFT qui sont mis aux enchères sans l'autorisation de l'artiste, ou de situations menant à des fraudes en raison de bugs techniques sur la plate-forme du fournisseur.

Les projets ont été annoncés en interne la semaine dernière et concernent entre autres un 'NFT cloud' avec lequel Salesforce veut supporter les entreprises dans la création et la vente de NFT (Non-Fungible Tokens, alias les jetons non fongibles).Mais cette ambition n'est pas accueillie positivement partout. Selon Thomson Reuters, une lettre ouverte circulerait à l'intérieur de l'entreprise, dans laquelle quatre cents collaborateurs rappellent à leurs deux CEO l'impact climatologique et économique des NFT. Ces derniers y sont qualifiés 'd'actifs financiers non réglementés et très spéculatifs.'400 collaborateurs sur les quelque 29.000 employés, c'est certes relativement peu, mais cette initiative n'a été annoncée que récemment au sein de l'entreprise.Salesforce se positionne depuis quelques années déjà comme une entreprise qui mise fortement sur le bien-être et la durabilité. C'est surtout cette dernière qui détonne avec les NFT du fait que les transactions sur la chaîne de blocs nécessitent souvent beaucoup d'énergie, tout comme le paiement en crypto-espèces.Il convient d'ajouter que les NFT, c'est essentiellement du vent virtuel et cela fait régulièrement l'objet d'actes d'escroquerie ou de problèmes de sécurité. On achète soi-disant un objet numérique, mais cela n'empêche personne de copier l'oeuvre en question. En même temps, il existe également d'innombrables exemples de NFT qui sont mis aux enchères sans l'autorisation de l'artiste, ou de situations menant à des fraudes en raison de bugs techniques sur la plate-forme du fournisseur.