'Belux sera dans un premier temps séparé des activités du groupe Getronics, afin ensuite de nous laisser nous débrouiller par nous-mêmes', déclare le secrétaire syndical. Petit rappel: en juillet dernier, on avait déjà annoncé que les activités Belux allaient être scindées du groupe Getronics. Après que ce dernier ait déposé son bilan, GSH a annoncé le rachat, mais sans les activités Belux.

'Laisser dépérir'

'Lorsqu'avant, cela allait moins bien, les autres segments du groupe pouvaient compenser. A présent, nous sommes livrés à nous-mêmes', explique Vandenbossche. Selon le secrétaire de l'ACV (CSC), ce n'est rien d'autre qu'une stratégie que de 'laisser dépérir le Belux et de forcer la faillite. Si le Belux faisait encore partie du groupe, cela aurait été impossible.'

'GSH ne l'a pas encore vraiment affirmé, mais elle souhaite probablement nous reprendre. Après tout ce qui s'est passé, nous ne pensons pas que ce soit le cas', ajoute Vandenbossche.

Les syndicats demandent aux responsables politiques de prendre leurs responsabilités et de revoir le cadre législatif de la loi sur les faillites. 'Nous espérons que le personnel de Getronics Belux sera la dernière victime dans le jeu du capital et de la chasse au bénéfice à court terme.'

L'action aura lieu ce vendredi de 9H à 12H et sera soutenue par la FGTB et la CGLSB. Les syndicats attendent une cinquantaine de personnes.

'Belux sera dans un premier temps séparé des activités du groupe Getronics, afin ensuite de nous laisser nous débrouiller par nous-mêmes', déclare le secrétaire syndical. Petit rappel: en juillet dernier, on avait déjà annoncé que les activités Belux allaient être scindées du groupe Getronics. Après que ce dernier ait déposé son bilan, GSH a annoncé le rachat, mais sans les activités Belux.'Lorsqu'avant, cela allait moins bien, les autres segments du groupe pouvaient compenser. A présent, nous sommes livrés à nous-mêmes', explique Vandenbossche. Selon le secrétaire de l'ACV (CSC), ce n'est rien d'autre qu'une stratégie que de 'laisser dépérir le Belux et de forcer la faillite. Si le Belux faisait encore partie du groupe, cela aurait été impossible.''GSH ne l'a pas encore vraiment affirmé, mais elle souhaite probablement nous reprendre. Après tout ce qui s'est passé, nous ne pensons pas que ce soit le cas', ajoute Vandenbossche.Les syndicats demandent aux responsables politiques de prendre leurs responsabilités et de revoir le cadre législatif de la loi sur les faillites. 'Nous espérons que le personnel de Getronics Belux sera la dernière victime dans le jeu du capital et de la chasse au bénéfice à court terme.'L'action aura lieu ce vendredi de 9H à 12H et sera soutenue par la FGTB et la CGLSB. Les syndicats attendent une cinquantaine de personnes.