En appliquant cette nouvelle politique du télétravail, le géant des médias sociaux espère aussi engager davantage de personnel qui travaillera à distance en permanence, afin que le choix du talent technologique ne soit pas uniquement limité aux villes, où Facebook possède des bureaux. Il y voit du reste aussi une opportunité, parce qu'il envisage d'adapter le salaire des employés à leur localisation, comme il l'a confié à la chaîne d'actualité CNBC. La région de San Francisco, où Facebook a installé son siège central, est l'un des endroits les plus coûteux aux Etats-Unis sur le plan de l'habitat. Les collaborateurs travaillant dans des lieux plus ruraux seraient probablement moins payés avec le nouveau système.

Mark Zuckerberg, le directeur de Facebook, a déclaré dans une interview qu'il est possible que la moitié du personnel de l'entreprise travaille à distance de manière permanente d'ici cinq à dix ans. Selon lui, les expériences acquises lors du confinement et du télétravail qui va de pair, démontrent que la productivité du personnel n'en pâtit pas.

Début mars, Facebook avait fermé son siège central pour éviter une propagation du coronavirus. L'entreprise, qui occupait fin mars 48.000 personnes au niveau mondial, avait précédemment déjà offert à ses collaborateurs la possibilité de travailler à domicile ou dans un autre endroit adéquat jusqu'à la fin du confinement.

Zuckerberg n'est du reste pas le seul directeur d'une entreprise de médias sociaux à vouloir introduire le télétravail de manière permanente. Récemment, Jack Dorsey, qui dirige tant Twitter que la firme 'fintech' Square, a fait la même annonce à son personnel.

En appliquant cette nouvelle politique du télétravail, le géant des médias sociaux espère aussi engager davantage de personnel qui travaillera à distance en permanence, afin que le choix du talent technologique ne soit pas uniquement limité aux villes, où Facebook possède des bureaux. Il y voit du reste aussi une opportunité, parce qu'il envisage d'adapter le salaire des employés à leur localisation, comme il l'a confié à la chaîne d'actualité CNBC. La région de San Francisco, où Facebook a installé son siège central, est l'un des endroits les plus coûteux aux Etats-Unis sur le plan de l'habitat. Les collaborateurs travaillant dans des lieux plus ruraux seraient probablement moins payés avec le nouveau système.Mark Zuckerberg, le directeur de Facebook, a déclaré dans une interview qu'il est possible que la moitié du personnel de l'entreprise travaille à distance de manière permanente d'ici cinq à dix ans. Selon lui, les expériences acquises lors du confinement et du télétravail qui va de pair, démontrent que la productivité du personnel n'en pâtit pas.Début mars, Facebook avait fermé son siège central pour éviter une propagation du coronavirus. L'entreprise, qui occupait fin mars 48.000 personnes au niveau mondial, avait précédemment déjà offert à ses collaborateurs la possibilité de travailler à domicile ou dans un autre endroit adéquat jusqu'à la fin du confinement.Zuckerberg n'est du reste pas le seul directeur d'une entreprise de médias sociaux à vouloir introduire le télétravail de manière permanente. Récemment, Jack Dorsey, qui dirige tant Twitter que la firme 'fintech' Square, a fait la même annonce à son personnel.