Peter Löscher, le patron du groupe électronique allemand Siemens, a qualifié les énormes arrangements trouvés hier de véritable "cadeau de Noël". Il avait en effet tablé sur des montants nettement plus élevés.

Hier lundi, Siemens a conclu aux Etats-Unis un arrangement d'un montant de 800 millions de dollars (585 millions d'euros) pour mettre fin à un scandale de corruption à grande échelle. Et en Allemagne, Siemens a trouvé un arrangement d'un montant de 395 millions d'euros.

"Je suis soulagé du fait que nous ayons réussi à obtenir ce fantastique résultat à une allure record. C'est le plus beau des cadeaux de Noël", a déclaré Peter Löscher sur le site web du journal allemand Bild. Ces dernières semaines, l'on avait même évoqué pour Siemens une amende se chiffrant en milliards de dollars aux Etats-Unis.

Siemens a plaidé coupable de corruption en vue de décrocher d'importants contrats internationaux. La société aurait ainsi déboursé 1,3 milliard d'euros pour corrompre des fonctionnaires. Ce faisant, le groupe allemand a empoché notamment des contrats en matière de télécommunications et de transports publics.

Source: Belga

Peter Löscher, le patron du groupe électronique allemand Siemens, a qualifié les énormes arrangements trouvés hier de véritable "cadeau de Noël". Il avait en effet tablé sur des montants nettement plus élevés. Hier lundi, Siemens a conclu aux Etats-Unis un arrangement d'un montant de 800 millions de dollars (585 millions d'euros) pour mettre fin à un scandale de corruption à grande échelle. Et en Allemagne, Siemens a trouvé un arrangement d'un montant de 395 millions d'euros. "Je suis soulagé du fait que nous ayons réussi à obtenir ce fantastique résultat à une allure record. C'est le plus beau des cadeaux de Noël", a déclaré Peter Löscher sur le site web du journal allemand Bild. Ces dernières semaines, l'on avait même évoqué pour Siemens une amende se chiffrant en milliards de dollars aux Etats-Unis. Siemens a plaidé coupable de corruption en vue de décrocher d'importants contrats internationaux. La société aurait ainsi déboursé 1,3 milliard d'euros pour corrompre des fonctionnaires. Ce faisant, le groupe allemand a empoché notamment des contrats en matière de télécommunications et de transports publics. Source: Belga