La haute chambre du Parlement suisse a approuvé l'introduction de l'appli. Selon l'agence de presse Reuters, cette dernière sera la semaine prochaine probablement agréée par la seconde chambre aussi.

La Suisse disposera ainsi d'un agrément légal pour utiliser une appli de traçage de contacts. Elle sera utilisée sur une base volontaire par-dessus le traçage manuel des contacts, tel que nous le connaissons en Belgique aussi.

SwissCovid recourt à la technologie 'Bluetooth short range radio' et combine les nouvelles API d'Apple et de Google, afin d'utiliser les smartphones Android et iPhone comme outils de traçage. Ceux-ci détecteront la présence à proximité d'autres utilisateurs de l'appli en question. Ces informations seront conservées 21 jours durant sur le téléphone même.

Avant le déploiement, l'appli a été testée par des militaires volontaires. Ils ont notamment examiné si l'appli fonctionnait dans une cafétéria, durant un voyage en train, dans une file à l'intérieur d'un magasin ou lors de petites fêtes.

La Suisse compte un peu moins de 31.000 cas positifs au covid-19 et a enregistré 1.661 décès. A présent que le nombre d'infections diminue (sept nouvelles contaminations hier lundi), les mesures y sont également assouplies.

La haute chambre du Parlement suisse a approuvé l'introduction de l'appli. Selon l'agence de presse Reuters, cette dernière sera la semaine prochaine probablement agréée par la seconde chambre aussi.La Suisse disposera ainsi d'un agrément légal pour utiliser une appli de traçage de contacts. Elle sera utilisée sur une base volontaire par-dessus le traçage manuel des contacts, tel que nous le connaissons en Belgique aussi.SwissCovid recourt à la technologie 'Bluetooth short range radio' et combine les nouvelles API d'Apple et de Google, afin d'utiliser les smartphones Android et iPhone comme outils de traçage. Ceux-ci détecteront la présence à proximité d'autres utilisateurs de l'appli en question. Ces informations seront conservées 21 jours durant sur le téléphone même.Avant le déploiement, l'appli a été testée par des militaires volontaires. Ils ont notamment examiné si l'appli fonctionnait dans une cafétéria, durant un voyage en train, dans une file à l'intérieur d'un magasin ou lors de petites fêtes.La Suisse compte un peu moins de 31.000 cas positifs au covid-19 et a enregistré 1.661 décès. A présent que le nombre d'infections diminue (sept nouvelles contaminations hier lundi), les mesures y sont également assouplies.