Meta souhaite construire un grand centre de données dans la région de Zeewolde. Dans ce but, la société a acheté, via une entreprise tierce, un premier terrain proche de Zeewolde. Voilà qui avait précédemment déjà causé des discussions politiques au niveau local. Il s'agit en effet en partie de terres agricoles, alors que de possibles questions d'intégrité ont à peine été examinées, selon NRC qui s'était précédemment déjà penché sur le sujet.

L'autre moitié du terrain doit être acheté à la Rijksvastgoedbedrijf néerlandaise, et c'est là que le torchon brûle à présent au niveau de la politique nationale. Le Partij Voor De Dieren a en effet introduit une motion à présent agréée qui prétend que la Rijksvastgoedbedrijf ne peut vendre le terrain en question que s'il y a une transparence suffisante sur l'aménagement de l'espace occupé par le centre de données.

Aux Pays-Bas, l'arrivée de nouveaux centres de données est un sujet sensible. Le pays est un lieu populaire pour les (centres de données de) firmes technologiques, notamment en raison de la proximité du noeud internet AMS-IX. Mais les centres de données occupent des endroits onéreux et consomment beaucoup d'énergie, d'eau et de terres agricoles, prétend le Partij Voor De Dieren.

L'accord gouvernemental néerlandais intègre des projets sur la façon et dans quelles conditions de nouveaux centres de données sont autorisés à s'installer. La Chambre des Représentants néerlandaise affirme à présent que ces projets doivent d'abord faire la clarté, avant que la Rijksvastgoedbedrijf puisse vendre le terrain à Meta.

Meta souhaite construire un grand centre de données dans la région de Zeewolde. Dans ce but, la société a acheté, via une entreprise tierce, un premier terrain proche de Zeewolde. Voilà qui avait précédemment déjà causé des discussions politiques au niveau local. Il s'agit en effet en partie de terres agricoles, alors que de possibles questions d'intégrité ont à peine été examinées, selon NRC qui s'était précédemment déjà penché sur le sujet.L'autre moitié du terrain doit être acheté à la Rijksvastgoedbedrijf néerlandaise, et c'est là que le torchon brûle à présent au niveau de la politique nationale. Le Partij Voor De Dieren a en effet introduit une motion à présent agréée qui prétend que la Rijksvastgoedbedrijf ne peut vendre le terrain en question que s'il y a une transparence suffisante sur l'aménagement de l'espace occupé par le centre de données.Aux Pays-Bas, l'arrivée de nouveaux centres de données est un sujet sensible. Le pays est un lieu populaire pour les (centres de données de) firmes technologiques, notamment en raison de la proximité du noeud internet AMS-IX. Mais les centres de données occupent des endroits onéreux et consomment beaucoup d'énergie, d'eau et de terres agricoles, prétend le Partij Voor De Dieren.L'accord gouvernemental néerlandais intègre des projets sur la façon et dans quelles conditions de nouveaux centres de données sont autorisés à s'installer. La Chambre des Représentants néerlandaise affirme à présent que ces projets doivent d'abord faire la clarté, avant que la Rijksvastgoedbedrijf puisse vendre le terrain à Meta.