La vie est belle pour les fournisseurs de nuages publics. Tant durant le dernier trimestre de 2019 que pour toute l'année dernière, le secteur a connu une forte progression, comme l'a calculée l'analyste de marché Canalys.

Durant le quatrième trimestre de 2019, les dépenses sont passées de 22 milliards de dollars (T4 2018) à 30,2 milliards (T4 2019), soit 37,2 pour cent de mieux. Sur l'ensemble de l'année, il est question d'une croissance de 77,8 milliards de dollars en 2018 à 107,1 milliards de dollars l'année dernière, soit 37,6 pour cent de plus.

AWS demeure largement le numéro un du marché. 32,3 pour cent des dépenses mondiales en infrastructures 'cloud' (publiques) passe par Jeff Bezos. L'entreprise enregistre une hausse de 36 pour cent.

. © Canalys

La deuxième place est occupée par Microsoft Azure et ses 16,9 pour cent. Bien plus loin encore, on trouve Google Cloud (5,8 pour cent) et Alibaba Cloud (4,9 pour cent). Le reste du marché représente encore 43 pour cent, en léger recul.

. © Canalys

Ce qui étonne cependant, c'est que tant Azure, Google qu'Alibaba croissent nettement plus qu'AWS. Google a ainsi enregistré une progression de pas moins de 87,8 pour cent. Pour les deux autres, la croissance est tout juste inférieure à 64 pour cent. AWS reste donc le numéro un, mais le reste croît quasiment deux fois plus nettement.

Maturité

Selon Canalys, chaque acteur s'est étendu à sa manière. Amazon a ainsi réussi à s'ouvrir de nouveaux débouchés. Azure a pu mieux faire appel à son réseau de partenaires, alors que Google Cloud est parvenu à améliorer ses équipes de vente. Alibaba reste pour sa part le leader du marché chinois et entend progresser aussi dans le reste de l'Asie.

Canalys signale que les clients ont entre-temps gagné en maturité sur le plan de l'utilisation du nuage. Alors qu'initialement, il s'agissait d'une utilisation ponctuelle, les clients concluent à présent des contrats pluriannuels. Il est alors question d'une puissance de calcul, du stockage, de services et de l'hébergement d'applications dans le nuage.

Ce train ne s'arrêtera provisoirement pas. Pour cette année, l'analyste de marché prévoit en effet une progression de 32 pour cent des dépenses à 141 milliards de dollars. D'ici 2024, on devrait atteindre les 284 milliards de dollars.

Investissements

Canalys prévient cependant que les acteurs en vue devront relever le défi d'investir correctement dans leur infrastructure de centres de données. L'année dernière, plus de soixante milliards de dollars y ont été investis par les sept principaux producteurs de nuages (Amazon, Google, Microsoft, Alibaba, Baidu, Facebook et Tencent). Mais il reste un effet de balance entre l'ajout de capacité, la rénovation de l'infrastructure existante et l'extension de nouvelles zones géographiques.

La vie est belle pour les fournisseurs de nuages publics. Tant durant le dernier trimestre de 2019 que pour toute l'année dernière, le secteur a connu une forte progression, comme l'a calculée l'analyste de marché Canalys.Durant le quatrième trimestre de 2019, les dépenses sont passées de 22 milliards de dollars (T4 2018) à 30,2 milliards (T4 2019), soit 37,2 pour cent de mieux. Sur l'ensemble de l'année, il est question d'une croissance de 77,8 milliards de dollars en 2018 à 107,1 milliards de dollars l'année dernière, soit 37,6 pour cent de plus.AWS demeure largement le numéro un du marché. 32,3 pour cent des dépenses mondiales en infrastructures 'cloud' (publiques) passe par Jeff Bezos. L'entreprise enregistre une hausse de 36 pour cent.La deuxième place est occupée par Microsoft Azure et ses 16,9 pour cent. Bien plus loin encore, on trouve Google Cloud (5,8 pour cent) et Alibaba Cloud (4,9 pour cent). Le reste du marché représente encore 43 pour cent, en léger recul.Ce qui étonne cependant, c'est que tant Azure, Google qu'Alibaba croissent nettement plus qu'AWS. Google a ainsi enregistré une progression de pas moins de 87,8 pour cent. Pour les deux autres, la croissance est tout juste inférieure à 64 pour cent. AWS reste donc le numéro un, mais le reste croît quasiment deux fois plus nettement.MaturitéSelon Canalys, chaque acteur s'est étendu à sa manière. Amazon a ainsi réussi à s'ouvrir de nouveaux débouchés. Azure a pu mieux faire appel à son réseau de partenaires, alors que Google Cloud est parvenu à améliorer ses équipes de vente. Alibaba reste pour sa part le leader du marché chinois et entend progresser aussi dans le reste de l'Asie.Canalys signale que les clients ont entre-temps gagné en maturité sur le plan de l'utilisation du nuage. Alors qu'initialement, il s'agissait d'une utilisation ponctuelle, les clients concluent à présent des contrats pluriannuels. Il est alors question d'une puissance de calcul, du stockage, de services et de l'hébergement d'applications dans le nuage.Ce train ne s'arrêtera provisoirement pas. Pour cette année, l'analyste de marché prévoit en effet une progression de 32 pour cent des dépenses à 141 milliards de dollars. D'ici 2024, on devrait atteindre les 284 milliards de dollars.InvestissementsCanalys prévient cependant que les acteurs en vue devront relever le défi d'investir correctement dans leur infrastructure de centres de données. L'année dernière, plus de soixante milliards de dollars y ont été investis par les sept principaux producteurs de nuages (Amazon, Google, Microsoft, Alibaba, Baidu, Facebook et Tencent). Mais il reste un effet de balance entre l'ajout de capacité, la rénovation de l'infrastructure existante et l'extension de nouvelles zones géographiques.