Microsoft a vu ses rentrées totales croître de 12 pour cent à 32,5 milliards de dollars, par rapport à l'année précédente. Selon le directeur Satya Nadella, cette hausse est due en grande partie au chiffre d'affaires tiré des services 'cloud', qui a augmenté de 48 pour cent à 9 milliards de dollars. Les ventes des logiciels habituels, tels le système d'exploitation Windows qui a permis à Microsoft de conquérir le monde entier, ont, elles, pas mal régressé, de cinq pour cent plus exactement.

Ce qui ne manque pas d'étonner, c'est que le hardware de l'entreprise se distingue. Les rentrées provenant de la gamme Surface ont en effet progressé de 39 pour cent à 1,86 milliard de dollars. Mais ce n'est en fin de compte peut-être pas si surprenant quand on sait que l'entreprise a sorti en 2018 trois nouveaux modèles et un casque.

Le bénéfice de Microsoft au deuxième trimestre de l'exercice en cours s'est établi à 8,4 milliards de dollars, contre une perte de 6 milliards l'année précédente.