Big Sur est le tout nouveau système d'exploitation d'Apple pour ordinateurs Mac, qui sortira probablement en septembre sur le marché. Depuis un peu moins d'une semaine, une version bêta publique de macOS 11 est disponible pour les amateurs. Parallels Desktop 16 est, selon le développeur, entièrement optimalisé pour l'architecture de Big Sur, ce qui fait qu'une virtualisation Mac résidente peut être réalisée, sans besoin de charger d'anciennes extensions du noyau.

Gain de vitesse

Pour Parallels Desktop 16, il en résulte surtout un important gain de vitesse. C'est ainsi que DirectX fonctionne jusqu'à vingt pour cent plus rapidement et que le support des graphiques OpenGL 3 est meilleur dans Windows et Linux. Le développeur revendique en outre le fait que le démarrage et l'arrêt de Windows s'effectuent quelque vingt pour cent plus vite dans la nouvelle version.

Autres nouveautés dans PD16: une autonomie plus longue de la batterie (jusqu'à dix pour cent supérieure chez Windows sur les ordinateurs portables en mode voyage), ce qu'on appelle les mouvements Multi-Touch pour zoomer et pivoter dans les applis Windows, l'impression double face et davantage de formats papier, ainsi qu'une fonction de récupération automatique d'espace disque inutilisé après l'arrêt d'une machine virtuelle.

La version la plus abordable de Parallels Desktop 16 revient à 79,90 euros par an ou à 99,99 euros pour une licence à durée illimitée. Les Mac Pro Edition et Mac Business Edition plus sophistiquées sont toutes deux fournies avec une formule d'abonnement d'un montant de 99,99 euros par an. Les abonnés peuvent aussi utiliser gratuitement deux autres programmes de l'entreprise, à savoir Parallels Toolbox (une trousse d'outils très pratiques) et Parallels Access pour accéder à distance à un ordinateur.

La vidéo ci-dessous passe en revue les principales améliorations dans Parallels Desktop 16.

Big Sur est le tout nouveau système d'exploitation d'Apple pour ordinateurs Mac, qui sortira probablement en septembre sur le marché. Depuis un peu moins d'une semaine, une version bêta publique de macOS 11 est disponible pour les amateurs. Parallels Desktop 16 est, selon le développeur, entièrement optimalisé pour l'architecture de Big Sur, ce qui fait qu'une virtualisation Mac résidente peut être réalisée, sans besoin de charger d'anciennes extensions du noyau.Pour Parallels Desktop 16, il en résulte surtout un important gain de vitesse. C'est ainsi que DirectX fonctionne jusqu'à vingt pour cent plus rapidement et que le support des graphiques OpenGL 3 est meilleur dans Windows et Linux. Le développeur revendique en outre le fait que le démarrage et l'arrêt de Windows s'effectuent quelque vingt pour cent plus vite dans la nouvelle version.Autres nouveautés dans PD16: une autonomie plus longue de la batterie (jusqu'à dix pour cent supérieure chez Windows sur les ordinateurs portables en mode voyage), ce qu'on appelle les mouvements Multi-Touch pour zoomer et pivoter dans les applis Windows, l'impression double face et davantage de formats papier, ainsi qu'une fonction de récupération automatique d'espace disque inutilisé après l'arrêt d'une machine virtuelle.La version la plus abordable de Parallels Desktop 16 revient à 79,90 euros par an ou à 99,99 euros pour une licence à durée illimitée. Les Mac Pro Edition et Mac Business Edition plus sophistiquées sont toutes deux fournies avec une formule d'abonnement d'un montant de 99,99 euros par an. Les abonnés peuvent aussi utiliser gratuitement deux autres programmes de l'entreprise, à savoir Parallels Toolbox (une trousse d'outils très pratiques) et Parallels Access pour accéder à distance à un ordinateur.La vidéo ci-dessous passe en revue les principales améliorations dans Parallels Desktop 16.